5,5 millions d’euros pour lutter contre   le changement climatique

0

(24hinfo)-5,5 millions d’euros soit 3,6 milliards F Cfa. C’est le montant des subventions accordées lundi 24 septembre à Lomé par l’Union Européenne (UE) à des ONG et à l’ODEF pour la mise en œuvre de certains volets du Programme d’Appui à la Lutte contre le Changement Climatique (PALCC). La signature des conventions est intervenue entre la cheffe de Délégation de l’UE à Lomé, Mme Cristina Martins Barreira et les responsables des organisations bénéficiaires puis à titre symbolique le directeur de cabinet du ministère de la Planification du Développement, M. Essohanam Edjeou et, le ministre André Johnson de l’Environnement et des Ressources Forestières . Ceci marque le lancement à Lomé de la semaine de la diplomatie en faveur du climat, dont les activités vont du 24 au 30 septembre.

Une enveloppe globale de 5,5millions d’euro, repartis selon chaque type de projet à exécuter, est ainsi consentie aux organisations suivantes : Office de Développement et d’Exploitation des Forêts (ODEF), Action pour la Jeunesse d’Afrique (AJA), Agence d’Appui aux Initiatives de Base Centrale (AGAIB Centrale), Organisation pour le Développement et l’Incitation à l’Auto Emploi (ODIAE), Entrepreneur du Monde (EDM) et Agronomes et Vétérinaires Sans Frontière (AVSF). C’est une subvention qui leur permettra de participer à l’atteinte de certains résultats du PALCC, résultats relatifs à la réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts, ainsi qu’à la conservation et gestion durable des forêts et sols, à l’émergence d’une économie résiliente à faibles émissions de carbone…

Pour la circonstance, le ministre André Johnson a rappelé que le Togo, à l’instar d’autres pays d’Afrique, subit les effets néfastes du changement climatique, à cause de la dégradation des ressources naturelles, en général, et des ressources forestières, en particulier. La lutte contre ces effets néfastes fait partie intégrante du processus de développement du pays. A cet effet, le PALCC vient renforcer plusieurs initiatives en cours dans le secteur forestier et développement rural du Togo, en réponse aux effets de la variabilité et dérégulation climatique.

Selon la cheffe de Délégation de l’UE à Lomé, Mme Cristina Martins Barreira, le PALCC s’inscrit dans le cadre de l’Alliance Mondiale contre le Changement Climatique (AMCC+), qui est créée par l’Union Européenne (UE) en 2007, en vue de renforcer le dialogue et la coopération avec les pays en développement, en particulier les pays les moins avancés (PMA). C’est l’une des initiatives les plus importantes dans le monde en matière de lutte contre le changement climatique. La cheffe de Délégation de l’UE au Togo a réitéré l’engagement de l’Europe à jouer pleinement sa partition dans la lutte contre le changement climatique et à appuyer le Togo, dans ce combat pour faire sortir le monde des menaces liées à la dérégulation climatique.

« Nous pensons qu’avec cette signature aujourd’hui, chacun doit se mettre déjà à l’œuvre, pour la réalisation de ses actions planifiées et des objectifs attendus, de façon à ce que dans les trois ans quelques mois que nous avons devant nous, nous puissions contribuer à la lutte contre le changement climatique au Togo. … Les défis sont là. Il y en a certains qui vont travailler sur le reboisement, les aires protégées, les foyers améliorés, l’utilisation du gaz, la gestion durable des terres, etc. Chacun à ses objectifs à atteindre », a confié la porte parole des bénéficiaires, Mme Ekoue Kayissan, présidente du Conseil d’Administration d’AGAIB Centrale.

Le PALCC est une initiative du gouvernement financé à hauteur de 10 millions d’euro par l’UE. Le PALCC vise à appuyer le Togo dans la mise œuvre de sa réponse aux défis posés par le changement climatique.

Laisser un commentaire