Le Togo prépare sa quatrième communication et son deuxième rapport sur les changements climatiques

0

(24hinfo)-Le Togo a conduit de 2001 à 2017 trois processus successifs de communications nationales couplé de son premier rapport biennal actualisé. Un atelier de lancement du projet de la quatrième communication nationales (4CN) et du deuxième Rapport biennal actualisé (2RBA) du Togo sur les changements climatiques s’est tenu le mardi 20 novembre à Lomé.

La rencontre a été présidée par le Ministre de l’environnement, André Johnson en présence de son collègue de l’agriculture Ouro-Koura Agadazi et le représentant résident du PNUD au Togo, Damien Mama.

Les communications nationales et les rapports actualisés sur les changements climatiques, permettent aux pays de disposer d’informations pertinentes et fiables en matière de la vulnérabilité, l’adaptation, les gaz à effets de serre ainsi que les politiques et mesures à entreprendre pour atténuer les émissions de ces gaz.

Le projet de la quatrième communication nationale (4CN) et du deuxième Rapport biennal actualisé (2RBA) du Togo sur les changements climatiques, objet de cette session, vise à mettre en œuvre la politique du gouvernement en matière d’environnement à travers le respect des engagements pris par le Togo vis-a-vis de la Convention sur le changement climatique.

Il s’agit pour le Togo, de mieux planifier les actions en matière d’environnement et à lutter contre les changements climatiques.

Selon le Ministre André Johnson de l’environnement, les deux documents techniques attendus du projet devront capitaliser les acquis des communications nationales, des rapports biennaux actualisés passés et d’autres initiatives telle que le REDD+.

Ces énièmes communications et rapport vont prendre en compte cinq grandes composantes selon le coordonnateur du projet 4CN et 2RBA, M. Komlan Edou. Il s’agit entre autres des priorités nationales, des politiques d’adaptation et la compilation du 4CN et 2RBA.

Le projet, d’un coût global de 662 402 784 de fcfa, est financé à hauteur de 477 467 997 fcfa par le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) à travers le Programme des nations unis pour le développement (PNUD). Le gouvernement togolais a contribué essentiellement en nature (184 934 787 fcfa).

RL

Laisser un commentaire