Togo-Le parc national Fazao-Malfakassa aura le « statut de réserve de la biosphère »

0

Le parc national Fazao-Malfakassa au Togo est sur le point d’obtenir le statut de réserve de la biosphère, une désignation attribuée par les États membres de l’UNESCO aux zones protégées de la nature qui combinent connaissances scientifiques et gouvernance participative.

L’objectif est de réduire la perte de biodiversité; améliorer les moyens de subsistance des populations locales; et améliorer les conditions sociales, économiques et culturelles pour la durabilité de l’environnement.

Les efforts de ce parc pour accroître les moyens de subsistance respectueux de la biodiversité parmi ses habitants et devenir un site d’apprentissage modèle pour le développement durable ont été renforcés avec l’aide d’un million de dollars du Fonds de partenariat pour le développement entre l’ONU et l’Inde.

Le projet «Les entreprises de la biodiversité dans le parc national Fazao-Malfakassa: un moyen de réduire la pauvreté, de préserver la biodiversité et de développer durablement» a été approuvé par le conseil du fonds en réponse à la demande du Togo et à son engagement à atteindre les objectifs de développement (ODD). Le projet sera mis en œuvre par l’UNESCO en étroite collaboration avec le ministère togolais de l’Environnement.

“Convaincue que l’intersectorialité et les approches globales du développement sont essentielles pour faire progresser les objectifs de développement durable, l’Inde soutient le système des Nations Unies à travers ses divers organismes, fonds et programmes. Il s’agit de la première initiative du Fonds Inde-Nations Unies mise en œuvre par l’UNESCO, et nous espérons qu’il en restera de nouvelles. »- a déclaré H.E. Syed Akbaruddin, Représentant permanent de l’Inde auprès des Nations Unies à New York.

«L’expertise de l’UNESCO en matière de promotion d’emplois respectueux de la biodiversité revêt une importance particulière pour les populations rurales des zones protégées. Grâce à l’Inde, nous sommes ravis d’étendre notre soutien en incitant les petites entreprises dans l’apiculture, l’élevage d’escargots, la culture de champignons, la séquestration du carbone dans la biomasse, la protection des bassins versants, la bioprospection et / ou l’écotourisme au Togo « , a expliqué M. Yao YDO, directeur régional. du Bureau régional multisectoriel de l’UNESCO à Abuja.

Le Fonds de partenariat entre l’Inde et les Nations Unies pour le développement est géré par le Bureau des Nations Unies pour la coopération Sud-Sud (UNOSSC).

Lancé en juin 2017, le portefeuille de projets comprend 31 projets en Afrique, en Asie-Pacifique, en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Laisser un commentaire