CEDEAO : une conférence de haut niveau sur la libre circulation annoncée pour le premier semestre de 2019

0

Les chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont pris des mesures pour renforcer la bonne gouvernance et l’intégration économique dans la région.

Dans un communiqué publié à l’issue de leur 54ème session ordinaire qui s’est achevée à Abuja (Nigéria) le 22 décembre 2018, ils ont pris des décisions spécifiques sur la performance économique et la mise en œuvre des programmes d’intégration régionale, la création de l’union monétaire, la libre circulation des travailleurs. personnes et des biens, ainsi que l’Accord de partenariat économique (APE) entre l’Afrique de l’Ouest et l’Union européenne.

L’industrie et le secteur privé, l’environnement et le changement climatique, le développement de l’énergie et des infrastructures, le développement de la culture, la paix, la sécurité et la démocratie ont également retenu l’attention.

Au cours de la réunion, les rapports du groupe de travail présidentiel sur le schéma de libéralisation des échanges de la CEDEAO (ETLS), la monnaie unique de la CEDEAO ainsi que sur la situation politique en Guinée Bissau et au Togo avant la signature des documents incorporant les actes et décisions communautaires.

Outre les questions institutionnelles, les dirigeants ont adopté une position commune sur la situation en Guinée Bissau, au Togo, en Gambie et au Mali, dans le but clair de promouvoir l’état de droit, de résoudre la crise politique persistante et de créer un environnement sain et stable dans le pays. des pays.

En ce qui concerne les questions institutionnelles, l’Autorité s’est félicitée des progrès réalisés dans la mise en œuvre des mesures envisagées par la réforme institutionnelle conformément à la feuille de route.
Des décisions supplémentaires ont été prises sur l’harmonisation de la position de la CEDEAO dans les organisations internationales et la coopération internationale.

En ce qui concerne le développement énergétique et infrastructurel, les dirigeants ont approuvé le Plan directeur pour le développement d’une infrastructure régionale de production et de transport d’électricité (2019-2033), en tant qu’outil essentiel pour relever les défis du déficit énergétique dans la région.

En ce qui concerne la libre circulation des personnes et des biens, l’Autorité a invité les États membres à accélérer la mise en œuvre de la carte d’identité biométrique et a chargé la Commission de la CEDEAO de veiller à ce qu’elle soit acceptée par tous les États membres afin de permettre aux détenteurs de la carte de voyager librement dans la région.

Il a également chargé le président de la Commission d’organiser une conférence de haut niveau sur la libre circulation au premier semestre de 2019, tout en exhortant les États membres à ouvrir leurs marchés afin d’éviter d’éventuelles mesures réciproques de la part d’autres pays de la région.

L’autorité a également pris note de l’état d’exécution de la mission de la Task Force sur l’ETLS et a réaffirmé son soutien à la Task Force ainsi que des propositions d’actions novatrices et vigoureuses visant à éliminer durablement les obstacles au commerce intrarégional.

L’Autorité a exhorté les États Membres à poursuivre leurs efforts pour diversifier leurs économies et mettre en œuvre des politiques spécifiques visant à soutenir les secteurs axés sur la croissance.

Concernant les élections dans la région, tout en chargeant la Commission de la CEDEAO d’apporter le soutien nécessaire au Nigéria et au Sénégal pour leurs élections générales de février 2019, l’Autorité a noté avec satisfaction l’état d’avancement des préparatifs des exercices. Il a exhorté les gouvernements et les organismes électoraux compétents à « ne ménager aucun effort pour assurer la pacification des élections ».
Le sommet a également été caractérisé par la table ronde sur l’interconnexion énergétique pour le développement durable. Dans cet esprit, le président de l’Organisation mondiale pour le développement et la coopération dans l’interconnexion énergétique, M. Liu Zhenya amdean, a présenté son exposé en détail.

La déclaration politique et la position commune de la CEDEAO sur le retour des artefacts culturels en Afrique ont été lues.

Les dirigeants ont également examiné le rapport annuel 2018 de la CEDEAO, le rapport de la 41e réunion ordinaire du Conseil de médiation et de sécurité ainsi que celui de la 81e session du Conseil des ministres de la CEDEAO.

Laisser un commentaire