Eyadéma toujours gravé dans les cœurs des Togolais

0

5 février 2005 – 5 février 2019 : il y a 14 ans  que  feu président Gnassingbé Eyadèma a quitté le monde des vivants.   A l’occasion de ce 14eanniversaire de décès,  les Togolais lui ont  rendu un hommage,  à travers des offices religieux (culte protestant-de concert avec le clergé catholique et prière musulmane), qui se sont déroulés au palais des Congrès de Kara et à Pya, la veille. Le président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé a assisté à cette commémoration, en présence du Premier ministre Komi Selom Klassou, de la présidente de l’Assemblée nationale, l’honorable Yawa Djigbodi Tségan, des membres du gouvernement, des présidents des institutions de la République, ainsi que plusieurs autres personnalités civiles, militaires, et de la famille Gnassingbé.

Le peuple togolais a commémoré, le 5 février, le 14e anniversaire du rappel à Dieu du Père de la Nation, feu général Eyadèma. Un culte d’action de grâces  de l’église évangélique en collaboration avec le clergé catholique et une prière musulmane, ont marqué la commémoration de ce triste événement, au palais des Congrès de Kara, dans la préfecture de la Kozah.

Chrétiens et musulmans, dans la communion du Christ et d’Allah le Seigneur miséricordieux, ont demandé à Dieu d’accorder pardon et paix à l’illustre papa Eyadèma, aux individus que nous sommes et au Togo notre cher patrie. En s’inspirant de la lecture des textes liturgiques du jour, des commandements de Jésus et des références bibliques et du Saint Coran, les prédicateurs  ont prêché le pardon et l’amour, exprimé leur reconnaissance pour les œuvres que le Père de la Nation a accompli de son vivant pour le Togo et le monde entier. Ils ont prié sur la famille Gnassingbé et demandé à Dieu d’accorder santé et protection au président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé, afin qu’il accomplisse sa mission pour le bonheur du peuple togolais. Aussi, ont-ils imploré la bénédiction divine sur lui et toutes les autorités du pays, exhorté le Seigneur pour que la paix et la concorde continuent de régner au Togo et souhaité que les réformes institutionnelles et constitutionnelles s’opèrent dans la quiétude.

A noter qu’avant ces offices œcuméniques religieux, le chef de l’Etat Faure Gnassingbé, entouré des personnalités civiles et militaires, avait déposé une gerbe de fleurs sur la tombe de feu Gal. Eyadèma, au caveau familial à Pya.

Les manifestations d’hommage avaient débuté mardi, par une veillée de prières et de chants au domicile du Père de la Nation à Pya, son village natal, en présence du président de la République, Faure Essozimna Gnassingbé, du Premier ministre Komi Selom Klassou et de la présidente de l’Assemblée nationale, l’honorable Yawa Djigbodi Tségan, ainsi que des membres du gouvernement et du parlement, des présidents des institutions de la République et de plusieurs autres personnalités civiles, militaires et de la famille de l’illustre disparu.

Au programme des manifestations au menu de cette commémoration, il y a eu, dans l’après-midi de ce 5 février, « kamou Eyadèma » sur l’esplanade du palais des congrès de Kara, suivi de la danse « Soo » et réjouissances populaires dans les quartiers, villages et cantons de la préfecture. UN cross populaire dénommé « Papa Eyadèma » mettra fin à ces manifestations commémoratives, samedi prochain dans la ville de Kara.

Laisser un commentaire