« Une fierté pour moi et pour mon organisation, le PNUD »

0

Lancé en 2016, le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC)  commence  à générer des résultats concrets sur le terrain.  

 Mardi 26 février,   une  piste rurale de 79,5 Km   a été remise   à la communauté de Guérin-Kouka (préfecture de  Dankpen)  ainsi qu’un marché de type préfectoral.  Mercredi, ce sont des cliniques mobiles, ambulances, motos, véhicules, incinérateurs qui ont été remis à Kanté (préfecture de la Kéran) au ministère de la santé  au profit des formations sanitaires du pays.

Pour le représentant résident a.i du PNUD(programme des nations unies pour le développement), qui pilote le  PUDC, Mactar Fall , le désenclavement des populations est crucial et hautement stratégique dans la réalisation du développement inclusif et durable.

« Nous célébrons aujourd’hui (mardi 26 février, ndlr)  une étape importante des nombreuses réalisations qui concrétisent votre (le Chef de l’Etat, ndlr) grand chantier de développement durable pour tous les togolais surtout ceux et celles dans les zones les plus enclavées du pays très peu desservies par des services sociaux de base de qualité », a-t-il déclaré

En effet martèle-t-il, le PUDC traduit la forte volonté du gouvernement et du Chef de l’Etat à lutter contre l’exclusion sociale et les inégalités mais également à poser les jalons du développement et de la prospérité  du Togo.

Lire aussi : Togo : Dans les zones enclavées, des cliniques mobiles seront déployées

« C’est une fierté pour moi et pour mon organisation, le PNUD de partager ce moment privilégié, chargé de symboles, celui d’un pays déterminé à prendre sa destinée en main en créant les conditions pour une transformation socio-économique qui devra le conduire vers l’émergence », dit-il, soulignant que cette ambition et cette volonté se reflètent à travers le Plan National de Développement dont le PUDC est une matérialisation concrète de la mise en œuvre de l’axe stratégique 3 qui vise à  consolider le développement social et renforcer les mécanismes d’inclusion.

Il  a de ce fait salué  la vision du Chef de l’Etat pour son engagement en faveur de l’amélioration des conditions des populations à la base surtout celles vivant dans  des zones enclavées.

  Pour finir, le représentant a rappelé  aux différentes communautés bénéficiaires que les  infrastructures  leur appartiennent et   il leur revient de bien l’administrer et d’y prendre soin.

« Si vous le faites convenablement, elles assureront la prospérité économique de votre préfecture voire même de toute la région sur des lustres et des générations », affirme-t-il.

Laisser un commentaire