Couverture sanitaire universelle, le Togo y travaille

0

Lomé abrite  depuis   mardi  le  premier forum international sur l’assurance  maladie couplé de la 27e session du conseil des ministres de la Conférence Interafricaine de  Prévoyance Sociale (CIPRES). Placés sous le  thème : «Problématique de l’instauration de la couverture  maladie  dans les Etats de la zone  CIPRES : enjeux, défis et opportunités », les travaux ont été lancés par le Chef du gouvernement   Dr Komi Sélom Klassou  en présence  des  responsables des institutions de la République, des membres du gouvernement, des  représentants des organismes internationaux et des  responsables des structures en charge de la  prévoyance sociale.

Pour le premier Komi Selom Klassou, le thème de  la  rencontre  est évocateur à  plus d’un titre pour le Togo car il est parfaitement en adéquation avec le mandat social voulu par le chef de l’Etat  depuis quelques  années, et rime avec  les  priorités  du  PND dont  le Togo vient  de  se  doter  pour la  période 2018-2022, notamment  son axe 3  qui  vise  à  consolider le développement social et renforcer les  mécanismes d’inclusion. Selon lui, la transversalité des domaines de la couverture maladie exige des actions synergiques ainsi qu’une démarche  multisectorielle.

Le Premier ministre s’est réjoui de l’engagement  politique de chacun des Etats en faveur de l’instauration de système de couverture maladie  orientés  vers  l’ensemble des  populations  au sein de la zone CIPRES.  «La consolidation et la  pérennisation du système de la couverture  maladie  exigent le développement de mécanismes de financements  innovants endogènes et la  mobilisation de financements extérieurs, nécessaires pour  soutenir  les charges récurrentes de nos Etats », a-t-il souligné, avant de  saluer les  appuis  multiformes  du BIT et des autres partenaires techniques et  financiers  dans  la  mise en place  d’une  assurance  sociale  au profit  des  braves  et  laborieuses  populations.

Pour  sa part,  le secrétaire  exécutif de la CIPRES, Innocent  Makoumbou, a  témoigné sa  gratitude  aux  autorités  togolaises pour  avoir  accepté  d’abriter  ces  rencontres. Ce  forum, a-t-il  reconnu, arrive  à  point nommé, au regard des défis qu’il faut  impérativement relever pour inscrire de façon  irréversible nos systèmes  de  sécurité  sociale  dans la  modernité.

24heureinfo et Togo presse

Laisser un commentaire