Togo: L’UJIT oeuvre pour des relations cordiales entre forces de sécurité et journalistes

0

Un forum sur « les relations entre les forces de sécurité, les médias et la sécurité des journalistes s’est tenu mardi à Lomé à l’initiative de l’Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT). Organisé en collaboration avec la Fondation pour les médias en Afrique de l’Ouest, il vise à consolider les relations entre les deux partenaires qui peinent souvent à collaborer dans l’exercice de leur fonction.

70 participants notamment des professionnels de médias et forces de sécurité y ont pris part.

La rencontre a permis aux participants de s’approprier de leurs devoirs, des règles d’éthique et de déontologie propre à chaque métier afin d’être à la hauteur des tâches qui leurs sont confiées, surtout sur les lieux de manifestations.

L’ouverture des travaux a été présidée par le ministre de la Communication, des sports et de l’éducation à la citoyenneté, Foli Bazi Katari, en présence du directeur exécutif de la Fondation des médias pour l’Afrique de l’Ouest, Sulemane Braimah, ainsi que des représentants membres de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC).

 » Sans les médias, le monde ne peut pas évolué et sans les forces de sécurité, l’Etat serait enterré, donc nous avons besion des deux entités pour évoluer », a laissé entendre le ministre de la communication, M. Katari.

Il a pour l’occasion exhorté les participants-journalistes et forces de sécurité- à œuvrer ensemble pour qu’il y ait une bonne entente cordiale entre eux à travers des débats francs.

Il a également souhaité la multiplication de ce genre de rencontre de renforcement de capacité des forces de sécurité et des médias afin d’éviter des mésententes entre eux sur les lieux de manifestation.

Pour la secrétaire générale de l’Union des Journalistes Indépendants du Togo (UNJIT), Mme Patricia Adjisséku, il s’agit de consolider et de renforcer les relations entre les deux parties. «Il faut reconnaître que ces relations se sont nettement améliorées. Mais toutefois, le tableau n’est pas tout à fait rose. Chacun doit maîtriser les responsabilités et les limites de l’autre»a-t-elle ajouté.

Au cours des partages d’échanges, deux communications ont été retenues à savoir,  » Principes de la police en matière du maintien de l’ordre public » et  » Principes journalistiques dans la couverture des manifestations publiques » animé par Pierre Sabi, membre de la HAAC, suivi de débats.

Laisser un commentaire