500 000 emplois à créer d’ici 2022 au Togo, le patron du CNP y croit

0

65% du financement du plan national de développement du Togo (PND, 2018-2022) est réservé au secteur privé.   Depuis  son adoption, les autorités  ont lancé une véritable  campagne de mobilisation  des investisseurs privés togolais et étrangers  pour  une pleine adhésion. Cette  semaine encore, le nouveau  référentiel   unique de développement du pays  sur les  cinq prochaines   années était encore  au centre des échanges  entre le Chef de l’Etat et  les autorités et investisseurs des Emirats Arabes Unis.

Pour le président du  CNP, Conseil national du patronat,  Coami Laurent Tamegnon, même si  aujourd’hui il ne « saurait exactement dire à quelle proportion le secteur privé togolais investira » il est néanmoins  certain que sur les 4 622 milliards de Fcfa estimés nécessaires pour concrétiser le PND, le secteur privé  togolais jouera de concert avec le gouvernement.  « Avec à notre actif un climat des affaires évoluant positivement, ainsi que des approches de solutions trouvées à la problématique de l’accès au crédit pour les entreprises, nous arriverons à trouver un bon terrain de collaboration », a-t-il déclaré à Afrique Tribune.

En tant que secteur privé,  poursuit-il, « nous comptons déjà absorber les 500 000 emplois prévus dans le cadre de la mise en œuvre du PND, car en considérant uniquement le premier axe de ce programme national de développement qui conduira à la construction des infrastructures, des industries, de la logistique, etc., un nombre conséquent d’emplois pourra être créé à l’échelle nationale. Imaginez ce que pourra générer comme emplois la ligne ferroviaire prévue entre Lomé et Ouagadougou… Tous ces éléments ne sont pas inventés, ni déterminés pour faire beau, ce sont des objectifs réalistes. Nous en sommes responsables et croyons que nous pouvons y arriver ».

Le patron des patrons croit  à la création des 500 000 emplois prévus dans le plan, d’ici 2022.

Absolument que nous allons générer  ces emplois, répond-t-il, précisant que « déjà, la dernière visite du chef de l’Etat en Chine nous a permis de rencontrer plusieurs investisseurs et a abouti à des résultats concrets : une vingtaine d’hommes d’affaires est déjà sur le terrain au Togo et le gouvernement prend les mesures qu’il faut ».

«  Actuellement, un site équipé d’électricité, eau et Internet a été aménagé non loin de Lomé, de telle sorte que lorsqu’un investisseur arrive, il commence immédiatement à travailler. A mon avis, une fois que tout notre programme de développement sera déployé, nous pourrons même dépasser les 500 000 emplois », a-t- déclaré.

Notons que le PND a été officiellement lancé le 4 mars dernier et sera au centre d’un premier forum UE-Togo en juin prochain. Actuellement, la chambre du commerce et d’industrie du Togo (CCIT) déroule une campagne de promotion dudit plan auprès de ses membres.

Laisser un commentaire