Adamas Koudou veut inscrire le Thé Kinkéliba sur l’ADN des Togolais

0

Dans le cadre de son ambitieux projet « 1000 cafétérias » au Togo,  la société  BIO-Afriq’Infusion Sarl,  créée par Adamas Koudou et productrice de NatuThé, 100 % Togolais et bio mène   depuis début de semaine une prospection de terrain à Kara pour le recensement et l’identification des cafétérias installés  dans la ville  située à 420 KM de Lomé.  Par ce projet,  la société dirigée par le Nouvel ami de  Faure Gnassingbé,  veut  amener les togolais à adopter le thé Kinkéliba et limiter la consommation de produits importés comme Nescafé ou encore Lipton. Un véritable défi qui nécessite de moyens colossaux.

Jeudi, une centaine de cafétérias de la Kara  a donné leur OK pour commercialiser le Thé kinkéliba.    La prospection  se poursuit la semaine prochaine avec la ville de Dapaong. La tournée  couvrira toutes les villes du pays.

Cette initiative vient en appui aux actions des autorités   qui encouragent la consommation locale.

La gamme d’infusion Natu Thé  est déjà disponible dans certains supermarchés, boutiques Total et sur les marchés de la  région Afrique. Quelques particuliers en utilisent en France, en Belgique et aux Etats-Unis. Actuellement la société se prépare avec un expert  pour   importer le produit  sur le marché européen.

Le thé est fabriqué dans une usine située  sur la route de Lomégan.   

« Avec le Thé Kinkéliba, renforcez votre foie, votre cœur et vos reins. Augmentez votre énergie et votre endurance, améliorez  votre libido, profitez d’un meilleur sommeil. Et surtout, consommez bio », a déclaré  le promoteur Adamas Koudou.

Le kinkéliba agit également dans la protection des cellules hépatiques et son action est stimulante sur la fonction biliaire. Il favorise aussi l’excrétion urinaire et peut être utilisé comme complément des régimes amaigrissants. Le paludisme étant la pathologie la plus fréquente en Afrique occidentale, le kinkéliba est aussi indiqué pour sa guérison. Voilà plus d’une raison de l’aimer encore davantage.

Laisser un commentaire