IFAD Elavanyo formera des chefs d’entreprise aquacole

0

Le  premier Institut  de formation en alternance pour le développement   IFAD-Aquaculture  d’Elavanyo  ouvrira ses portes début mai  à   100 à  140 élèves titulaires du BEPC.  Le recrutement   se déroule du 15 au 25 avril.

Le projet IFAD est une initiative du président Faure Gnassingbé  et au total  10 seront construits dans les secteurs prioritaires   du Plan national de développement (PND, 2018-2022).   Deux  prennent corps déjà   dont le  premier  s’apprête à ouvrir ses portes  début mai (entre 5 et 6).  L’institut   ne sera pas un centre de formation professionnelle ou technique de plus mais un véritable cadre pédagogique   qui permettra   aux jeunes   nantis d’un baccalauréat   professionnel   à l’issue des trois ans  de formation  d’installer leur  entreprise de production, transformation,  grossissement  ou de commercialisation  de poisson, bref de vrai chef d’entreprise aquacole.

L’accent au cours de la formation sera mis sur deux variétés : le tilapia et le clarias.

« La création  des IFAD est née de la volonté du Chef de l’Etat   de donner les moyens et   des outils à  la jeunesse togolaise   de pouvoir accompagner le développement du pays », a expliqué  lundi,  le ministre-conseiller   Dammipi Noupokou lors d’une conférence de presse.

 La formation se déroulera en deux étapes : académique générale et spécifique puis  la   pratique dans une ferme pédagogique qui est   installée sur le campus de l’institut.      « Les élèves feront  les  cours et  travailleront   dans la ferme  aquacole   composée  de  barrage construit  sur 5 à 6 hectares et qui  va alimenter les bassins  (12) et les étangs (6). Une écloserie  est également construite pour   la reproduction ainsi qu’unité de transformation », a précisé  le ministre Noupokou.

Aujourd’hui le Togo dépend de l’extérieur en matière  de produits  halieutiques.  A ce titre, le  ministre de l’agriculture, Koutéra  Bataka s’est réjoui de cette initiative  qui permettra  de mettre à la disposition du secteur un vivier  de ressources humaines professionnelles   capables de   produire massivement pour combler le gap de 40 000 tonnes de poissons  toujours  importés par le pays.

La démarche pédagogique sera basée sur l’approche par compétence.

Pour cet institution, 450 élèves seront autorisés lors de la deuxième vague.

Les Personnes adultes ainsi que les professionnels du secteur ne sont pas oubliés dans le projet. Les premières auront la possibilité de suivre des formations à la carte et le second pourront se ressourcer.

Mail  pour les candidats : adminissions@aed-ifad.tg

Laisser un commentaire