Zouréhatou Kassah-traore et ses collègues Africains mènent des réflexions sur le développement des infrastructures SMART

0

La capitale Egyptienne accueille depuis le 14 avril  la   deuxième réunion du Comité technique spécialisé sur les transports, les infrastructures transcontinentales et interrégionales, l’énergie et le tourisme  de l’Union  Africaine (STC-TTIIET). Placée sous le thème, « développer une infrastructure SMART pour stimuler la transformation et l’intégration du continent africain», elle  connait la participation d’une délégation togolaise  composée  de la ministre des transports, Zouréhatou Kassah-traore, du directeur de l’Agence nationale de l’aviation civile, le colonel Dokissime Gnama-Latta et  un cadre  du ministère du tourisme.  La première réunion du CTS avait été organisée il y a deux ans à Lomé.

La tenue de cette réunion  au Caire selon le  ministre Egyptien  de l’électricité et des énergies renouvelables,  Mohamed Shaker El Markabi  reflète  le rôle de leadership que le pays a joué et continue de jouer dans le développement des infrastructures en Afrique.    Dans  son mot d’ouverture, il a   affirmé  que cette réunion constitue une excellente plate-forme pour promouvoir le rôle décisif de l’infrastructure dans le développement du continent.

« Cette plate-forme nous offre également une autre occasion de souligner l’importance des partenariats dans le développement des infrastructures en tant que véritable catalyseur de la croissance économique et de la réduction de la pauvreté en Afrique », a-t-il souligné.

 De son côté, le  directeur des infrastructures et de l’énergie de la Commission de l’Union africaine, M. Cheikh Bedda, a déclaré que la deuxième édition de la réunion du CTS sur les transports, les infrastructures transcontinentales et interrégionales, l’énergie et le tourisme (CST-TTIIET) est l’aboutissement d’un processus commencé en mars 2017 à Lomé, au Togo, avec la première réunion du CTS.

S’exprimant sur les progrès significatifs réalisés depuis le dernier CTS dans les domaines de l’énergie, des transports et du tourisme, M. Bedda a souligné que « Le lancement du marché unique du transport aérien en Afrique (SAATM) en janvier 2018 a été historique en tant que premier projet phare de l’Agenda 2063 de l’UA réalisé ».

«La connectivité des infrastructures et la disponibilité d’une énergie suffisante, fiable, abordable et durable sont des ingrédients essentiels pour maximiser les avantages de la Zone de libre-échange continentale africaine (AFCFTA), un autre projet phare de l’Agenda 2063, lancé lors d’un sommet spécial des chefs de l’UA. à Kigali (Rwanda) en mars 2018. La Commission met donc l’accent sur le développement des infrastructures SMART et la fourniture d’énergie à des fins productives, l’industrialisation et la promotion du commerce des biens et des services entre les États membres de l’UA », a-t-il précisé.

Soulignons que la réunion du Caire s’est déroulée en deux étapes : la réunion des experts puis celle des ministres en charge du secteur.

Les résultats devront être soumis à l’adoption de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine lors de sa session ordinaire de juillet 2019.

Laisser un commentaire