Togo : Une voleuse d’enfant arrêtée par la gendarmerie nationale

0

La gendarmerie nationale vient de mettre la main sur la femme  voleuse d’un nouveau-né  au CHU Sylvanus Olympio. Le vol remonte  au 6 avril. Selon les faits rapportés par  la lieutenante  Agba Mazalo, cheffe  Cellule  Communication de la Gendarmerie Nationale, le samedi 06 avril 2019, vers   05 heures, madame Saharatou  a accouché un nouveau-né du sexe masculin à la maternité du Centre Universitaire Sylvanus Olympio (CHU SO).

 Sur le coup de la fatigue, elle s’est endormie. La voleuse  Sambé, couturière de nationalité togolaise demeurant à Bè Hountigomé  et rodant  autour   de la maternité a alors profité de l’absence des sages –femmes et des membres de la famille de Saharatou  pour enlever le bébé.

 Dame  Sambé qui   était à la recherche d’un nouveau-né pour présenter à son copain en Amérique  à qui,  elle a signalé une fausse grossesse suivie d’un accouchement prématuré  réussit à sortir du centre sans être interpellée et  rejoint son domicile

  «  Une alerte a été aussitôt donnée à tous les hôpitaux,  centres de santé et cliniques de la ville de Lomé pour rechercher l’auteur et retrouver l’enfant. Le jeudi 11 avril 2019  vers 16 heures elle se rend au Centre Hospitalier Régionale Bè où elle a réussi à faire vacciner le bébé. Les infirmiers ayant reçu des informations relatives à la disparition du nouveau-né du CHU/SO et des instructions de leur hiérarchie,  portent des soupçons sur elle et rendent compte à leur directrice », détaille la   lieutenante  Agba Mazalo.

Soumise à des interrogations relatives aux consultations prénatales, la déclaration de naissance et documents qu’elle doit détenir, elle a toujours tenté de donner des réponses sans toutefois les  convaincre. Rassurés que le bébé ne l’apparient pas, les sages-femmes ont décidé la soumettre à des tests médicaux suivant la déclaration qu’elle a faite d’avoir accouché prématurément.

Mais  la  dame voleuse avait  refusé catégoriquement les remarques des sages-femmes. Ce qui a poussé la  directrice de l’hôpital à saisir la   gendarmerie.

« Interrogée de nouveau par le commandant de brigade territoriale Lomé et de la directrice,  elle finit par avouer les faits en déclarant qu’elle s’est rendu au CHU Sylvanus Olympio où elle a enlevé de son propre gré le nouveau-né. Elle précise par la suite qu’elle a un amant qui vit aux Etats-Unis qui après son passage à Lomé elle lui a déclaré qu’elle a conçu une grossesse pour lui. Elle ajoute a trompé le monsieur qu’elle a fait une fausse couche et a de la peine à lui annoncer cette information », indique la chargée en communication de la Gendarmerie nationale.

Au cours des vérifications, il ressort qu’elle s’est fait une échographie en novembre 2018 qui s’est révélée négative au CHR de Bè. Elle a émis cette abominable idée d’enlever un bébé pour lui faire croire qu’elle a accouché de lui.

 Le Lieutenant AGBA Mazalo a affirmé  que  la dame sera déférée  au parquet pour répondre de  son acte. Elle a attiré l’attention de la population sur ces pratiques.

Laisser un commentaire