Le secteur privé togolais plaide pour une connexion internet plus « fluide »

0

Les opérateurs économiques togolais ne sont pas satisfaits  de la connexion internet offerte par les opérateurs mobiles ou fournisseurs  d’accès internet. Le président de la Chambre du commerce et d’industrie du Togo l’a ouvertement exprimé ce mardi au Chef du gouvernement. Pour Germain Meba,  même si l’exécutif togolais fait  d’efforts pour permettre un accès à Internet haut débit  ou encore rendre l’accès libre  à tous, la qualité laisse à désirer.

«Sans internet fluide, on ne peut rien faire et sur toute l’étendue du territoire, on voit qu’il y a des efforts mais il reste encore à faire, sérieusement, ce volet nous intéresse parce que c’est le nerf de la guerre de l’opérateur  économique actuellement. Quand on a l’internet fluide, on est capable de joindre tout le monde, on est capable lorsqu’on voyage de pouvoir satisfaire les demandes et  être en contact avec nos collaborateurs. La  3G, ce n’est pas la peine même de  parler de 4G, mais ramenez- nous vers la 3G fluide et ce sera plus intéressant », a   souhaité le président Meba.

Il ajoute  que les efforts du gouvernement  dans le domaine de l’économie numérique surtout la connexion internet, ne sont pas sentis par les opérateurs économiques .« Nous voulons avoir la connexion internet partout, il faut de l’argent mais  (…)  nous  souhaitons que le travail puisse être poursuivi  pour rendre  meilleure la connectivité   », a-t-il souligné.

D’après les prévisions du gouvernement, à l’horizon 2022, plus de 90 % de la population et plus de 95 % des entreprises devraient avoir accès à l’Internet haut débit. Qu’il s’agisse de réseaux mobiles 3G ou 4G, ou de fibre optique dans les plus grandes villes. Mais dans l’attente de la réalisation de cette ambition, le secteur privé souhaite avoir accès à une connexion déjà disponible de meilleure qualité, pour le développement de leur activité.

Laisser un commentaire