La CEDEAO mise sur des stratégies harmonisées et une expertise collective pour s’attaquer à la sécurité régionale

0

La Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a  invité le 14 mai dernier les Etats à une harmonisation des stratégies et une mobilisation de compétences collectives pour relever les défis de la sécurité dans la région.

L’appel a été lancé par le Commissaire aux Affaires politiques, à la Paix et à la Sécurité de la Commission, le Général Francis Béhanzin, à Abuja, au Nigéria, à l’ouverture de l’Assemblée générale annuelle du Comité des chefs de police de l’Afrique de l’Ouest (WAPCCO), qui s’achève ce jeudi.

Le Commissaire Béhanzin, qui représentait le Président de la Commission de la CEDEAO, Jean-Claude Kassi Brou, a fait remarquer que les approches conventionnelles pouvaient être insuffisantes pour relever les défis auxquels la région était confrontée, notamment le trafic de drogue, la prolifération des armes légères illicites, la cybercriminalité, le blanchiment d’argent et la tendance croissante au terrorisme, entre autres.

Il a appelé les chefs de police à mettre en commun leur « expertise collective et leurs expériences afin de réfléchir plus avant sur la meilleure manière de surmonter ces défis et de garantir l’application effective des cadres politiques existants pour les éliminer ».

Le commissaire Béhanzin a affirmé que seules des réflexions collectives et collaboratives permettraient de trouver des solutions durables aux aspirations des populations à la création d’une région plus sûre. Il a observé que depuis le déclin des conflits armés conventionnels (en particulier des guerres internes), la région connaissait de nouvelles menaces pour la paix et la sécurité, dont beaucoup étaient de nature transnationale.

Cependant, il a ajouté que la réduction des conflits armés n’avait pas nécessairement apporté les dividendes de la paix escomptés dans la région, qui reste précaire face à ces nouvelles menaces. Ces incidents, a-t-il poursuivi, «mettent parfois à l’épreuve la sagesse et la décision des pères fondateurs de la CEDEAO, le Protocole relatif à la libre circulation des marchandises et des personnes, droit de séjour adopté en 1979, permettant aux citoyens de l’Afrique de l’Ouest de franchir les frontières intérieures région sans visa, leur permet de résider et d’établir leur commerce dans le pays de leur choix ».

Sur une note positive, le commissaire Béhanzin a mis en exergue un certain nombre de mesures mises en place au niveau de la CEDEAO pour renforcer la réponse des États à ces crimes et au terrorisme, notamment: la déclaration politique de la CEDEAO et sa position commune contre le terrorisme, le trafic de drogue et d’autres crimes organisés, la Stratégie pour le Sahel et la Stratégie maritime intégrée de la CEDEAO, entre autres.

Laisser un commentaire