Le Togo se dote d’un organe de lutte contre l’extrémisme violent

0

Le  Togo  se dote des moyens nécessaires pour prévenir et lutter contre l’extrémisme violent.   A la faveur d’un décret pris mercredi en Conseil des ministres, un comité interministériel de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent (CIPLEV) a été crée  et ses   attributions définies. Le décret précise également son  organisation et son  fonctionnement.

« Le Comité interministériel de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent (CIPLEV) a pour mission principale, d’œuvrer à éradiquer ou à réduire sensiblement la propagation de l’extrémisme violent en donnant aux communautés de base des outils et le soutien dont elles ont besoin pour lutter contre ce fléau»,  souligne  le communiqué du Conseil des ministres.

  Il permettra « de renforcer la coopération et la collaboration entre l’administration, les forces de défense et de sécurité pour une prévention et une lutte efficace».

Il est composé de représentants des départements ministériels impliqués, des leaders d’opinion et de la société civile.

« Les forces de défense et de sécurité présentes sur le terrain doivent être accompagnées et soutenues par des mesures multisectorielles et transversales visant à prévenir l’extrémisme violent, surtout dans les zones à risque », précise le communiqué.

Le Togo jusque-là est épargné  par des attentats terroristes sur son sol mais  les autorités restent sur le qui-vive.

Laisser un commentaire