Elevage : le gouvernement togolais va mettre fin à l’abattage clandestin

0

Trois aires d’abattage seront construites à  Kara,  Sokodé et Kpalimé pour améliorer la capacité et la qualité de la production carnée au Togo, a annoncé jeudi  le ministre  de l’agriculture, de la production animale et halieutique, Koutéra Bakata  qui a donné le premier coup de pioche à Djamdè-premier site- au Nord Togo.   Financés  à plus de 400 millions de F Cfa   par le Projet d’Appui au Secteur Agricole (PASA), ces aires constituent une réponse du   gouvernement    pour mettre fin aux systèmes d’abattage clandestins. C’est aussi une approche du ministère en charge de la production halieutique et animale de relancer le sous-secteur d’élevage et de résoudre le problème d’absence  d’aires  d’abattage dans ces villes.

Pour le ministre Bataka, les abattages clandestins par des méthodes inappropriées compromettent la qualité sanitaire des produits carnés et par ricochet, la santé des consommateurs. Et il s’avère alors indispensable de s’investir dans la valorisation des produits animaux par la transformation et la commercialisation, en adéquation avec l’axe II du Plan national de développement (PND) qui prône le développement des pôles de transformation des produits agricoles. « Ceci passe par la mise en place des infrastructures d’abattage qui respectent les normes en vigueur en matière d’abattage des animaux. », a-t-il souligné.

Selon le projet, chaque aire d’abattage sera composée    de   bâtiments  d’exploitation, administratif, d’une structure de traitement : brûlage petits ruminants et traitement des têtes, pattes et peaux, d’un bloc sanitaire, des fosses septiques et puis d’infiltration, de bio-digesteurs et de forage équipé d’un polytank surmonté sur une superstructure

Laisser un commentaire