A Londres, Gnassingbé parle « sécurité sous-régionale » et échange avec des personnalités

0

Le président  Faure Gnassingbé était mardi 4 juin l’invité de l’Institut royal britannique de politique étrangère, plus connu sous le nom de Chatham House où il a évoqué la situation sécuritaire en Afrique de l’ouest et le rôle du Togo. Le Chef de l’Etat a aussi échangé avec des personnalités au rang desquelles, Harriet Baldwin, membre du parlement britannique et ministre d’État pour l’Afrique au ministère des Affaires étrangères et du Commonwealth.

Devant un auditoire composé de nombreuses personnalités du monde diplomatique, des affaires et de la société, ainsi que d’amis du Togo, le chef de l’État a évoqué un contexte régional marqué par la méridionalisation de la menace terroriste.

« Au regard de la persistance de l’insécurité dans le Sahel et de la contamination qui affecte progressivement les États côtiers, SEM Faure Gnassingbé a plaidé pour une prise de conscience générale et une réponse concertée et coordonnée »,  souligne un communiqué de la présidence de la république.

L’exposé du chef de l’État togolais devant le Royal Institute en présence du professeur Carlos Lopez, a notamment insisté sur la nécessité du maintien d’un cadre de coopération avec les partenaires en mettant davantage l’accent sur les relations commerciales et l’investissement dans les secteurs créateurs d’emploi car « la croissance inclusive et la prospérité partagée sont les meilleurs remparts à la radicalisation et à l’extrémisme violent ».

Pour finir,   Faure Gnassingbé a rappelé que la CEDEAO demeure l’interlocuteur le plus légitime pour les questions relatives à la sécurité régionale.  

Les discussions avec  Mme Harriet Baldwin, ont porté sur les opportunités d’investissement, la démocratie et le développement.

Harriet Baldwin a notamment salué « l’ambitieux » Plan national de développement (PND 2018-2022) du Togo.

Le Chef de l’Etat est ce mercredi, invité  d’honneur  de   «l’Annual Debate 2019 ». Il interviendra également sur le Plan national de développement.

Laisser un commentaire