TIC : le togolais Dodzi Aglogo envisage « instaurer une journée scientifique et technologique dans les écoles »

0

Dodzi Aglago est l’un des jeunes innovateurs primés lors de l’Expo de l’Union Africaine. Quand il était encore enseignant de sciences physiques, il ne disposait pas des outils dont il avait besoin pour mener des expériences pratiques. Le togolais a alors décidé de créer ce qui lui manquait : MOBILELABO.

MOBILELABO est un Laboratoire mobile spécialisé dans la conception et la vente de matériels didactiques scientifiques. « Nous offrons aussi des services tels que la construction de laboratoire et la formation des enseignants sur la fabrication de didactiques scientifiques », a-t-il expliqué.

Comme le nom de l’entreprise l’indique, ils sont mobiles et se déplacent dans les écoles défavorisées pour y mener des travaux pratiques avec les enfants, moyennant une petite contrepartie.

Tout est parti d’un constat

L’histoire a commencé en 2013, après sa Licence et des difficultés qu’il a rencontrés durant son Master. « Je suis rentré dans l’enseignement en tant que professeur de sciences physiques et de mathématiques. Mais, le collège où j’enseigne ne dispose pas d’un laboratoire, ni du matériel nécessaire à l’enseignement des sciences, à l’instar des 90 % des autres écoles du Togo. Cela veut dire qu’on ne pouvait pas réaliser les expériences décrites dans les manuels scolaires comme cela est recommandé », a-t-il souligné.

Lors de la correction du baccalauréat de 2013, poursuit ce féru des TIC « sur les 200 copies que j’ai corrigées, seules 25 ont obtenu la moyenne ». « Ça m’a beaucoup touché, puisque mon pays a besoin d’ingénieurs, de techniciens, de médecins, bref, de scientifiques. J’ai aussi pensé que l’investissement des parents dans l’éducation de leurs enfants était gaspillé », assure M. Aglago.

D’autre part, il n’existe pas sur le marché de l’éducation en Afrique une entreprise qui peut fournir à moindre coût les équipements scientifiques dans tous les domaines. Et les écoles défavorisées ne disposent pas des moyens d’avoir un laboratoire, ou du matériel de travail de qualité.

« C’est de ce constat et de ma frustration qu’est donc venue l’idée de créer un laboratoire mobile, qui est devenu aujourd’hui la société MOBILELABO. Depuis 2014, elle m’a permis de créer dix emplois directs et a maintenant un chiffre d’affaire de douze millions de francs CFA par an », ajoute l’ancien enseignant des sciences physiques.

Pour faire la promotion de ses produits et services, Aglogo organise des expositions scientifiques dans les écoles, sur les places publiques, et célèbre les journées dédiées aux sciences. « Nous sommes également présents dans la formation des enseignants. Nous animons des clubs scientifiques dans les écoles et produisons des émissions à la télé et à la radio pour démystifier certains évènements scientifiques », dit-il, ajoutant,  » Nous expliquons par exemple comment se forme les éclipses, les raz de marée, ou comment fabriquer des piles électrochimiques. C’est ainsi que nous arrivons progressivement à conquérir le cœur de notre communauté ».

Aujourd’hui l’équipe d’Aglogo travaille avec plus de 500 écoles au Togo. « Le ministère en charge de l’éducation a compris la nécessité de notre activité dans le domaine de l’éducation. Nous avons déjà exécuté des projets avec la Commission Nationale de l’UNESCO (camps scientifiques des meilleures filles du Togo) et l’Ambassade des Etats-Unis par exemple (fourniture de kits scientifiques pour l’équipement des écoles où l’Ambassade intervient dans la construction) », informe-t-il.

« Notre défi est maintenant d’instaurer une journée scientifique et technologique dans les écoles à l’échelle nationale, afin d’augmenter le nombre d’étudiants en sciences et inciter davantage les décideurs à soutenir la formation scientifique ».

Son engagement lui a permis de gagner le deuxième prix de l’IEA et qui lui donné plus de crédibilité.



Laisser un commentaire