Dapaong : ce qu’il faut retenir de la conférence sur la prévention de l’extrémisme violent

0

La conférence « Prévenir l’extrémisme violent par la cohésion sociale » organisée par l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Togo en  collaboration avec le ministère de la sécurité  s’est achevée   mardi 19 juin. Pendant deux jours,  la centaine de  participants venus des différentes  préfectures  de la région des Savanes ont   réfléchi  et identifié  les indicateurs de l’extrémisme violent  dans la région  pour une meilleure prévention, analysé  les facteurs de vulnérabilité  à l’extrémisme violent et  enfin  proposé des solutions pour une meilleure collaboration  entre la population civile et les forces de défense et de sécurité (FDS). Sur ce dernier  point, la conférence souhaite une nouvelle dynamique dans la  coopération  entre les FDS et les civiles, indispensable dans la lutte  puis la prévention de  l’extrémisme violent. Et comme  l’a rappelé l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique à  l’ouverture, « les actions des forces de sécurité ne suffiront pas à elles seules à vaincre la menace de l’extrémisme » mais plutôt des  « ponts de collaboration entre les forces de sécurité, les autorités gouvernementales, les chefs religieux et les groupes de la société civile ». aussi

Lire aussi : Lutter contre la pauvreté pour anticiper la menace

 Recommandations

A l’issue des deux jours   de travaux et de débat, plusieurs recommandations ont été formulées pour le gouvernement, les partenaires, la société civile, les forces de défense et de sécurité notamment. Il est demandé à l’Etat de vulgariser les textes   de la République afin de permettre à la population de connaître  leurs droits et devoirs, créer davantage d’emplois et de richesse pour les jeunes, encourager l’entrepreneuriat et l’initiative privée, mener des sensibilisations sur le rôle des forces de défense et de sécurité, sensibiliser les populations à une étroite collaboration avec les FDS.  A l’endroit de la société civile, la conférence encourage  les  sensibilisations de   la population  sur le rôle des FDS, des éducations à la citoyenneté    et à un changement de comportement à l’égard des forces de sécurité et de défense.

   Pour les Forces de défense et de sécurité, la conférence  leur demande d’assurer  la mission avec professionnalisme et pratiquer la police de  proximité pour rassurer la population.

 Il est demandé  à la population d’adopter des comportements citoyens vis-à-vis des FDS et  de collaborer ave  ces dernières   et aussi d’éviter la discrimination ethnique et clanique.

 Des acteurs politiques doivent de leur côté  éviter la stigmatisation des FDS  pour éduquer  leurs  militants à un changement de comportement  afin de rétablir la confiance entre les populations et les forces de défense et de sécurité. Les politiques doivent aussi  éviter des propos et discours haineux.

Enfin les religieux doivent prêcher la tolérance et le vivre-ensemble aux fidèles et  éviter la stigmatisation d’autres religions.

Les participants ont exprimé leur gratitude  à l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique pour l’initiative d’organiser  une telle conférence.

Laisser un commentaire