Ogou1 : la guerre des communiqués

0

Alors que les togolais  sont dans l’attente des résultats provisoires  des   élections locales du 30 juin dernier, deux  formations  politiques de l’opposition  se livrent  une guerre des communiqués.  La coordinatrice de l’ex-coalition des 14, tête de liste dans la première commune  de l’Ogou,   Kafui Adjamagbo-Johnson a dans une note dénoncé des cas fraudes et de manipulations des résultats de la commune.  Dans  sa note,  elle souligne que « dans l’attribution des voies, le parti NET se voit gratifié du près du double de ses voix au détriment d’autres  candidats indépendants ».  Répondant à cette affirmation, le NET de Gerry Taama,  se dit « surpris qu’une personne ayant exercé de si hautes fonctions  (…)  ne prenne pas en compte les dispositions du code électoral traitant du contentieux électoral ».  « C’est par pure pédagogie que nous demandons ainsi à la coordinatrice du regroupement de six partis appelés C14 de consulter le chapitre 10 du code électoral, traitant du contentieux des élections locales », écrit le président du groupe parlementaire NET-PDP. Cependant le  NET conseille   à madame Adjamagbo-Johnson de «  rester digne dans la défaite, et de considérer plutôt les résultats provisoires tels que  tous les états-majors des partis politiques en disposent, et qui sont tous défavorables aux partis politiques se réclamant de l’opposition, comme une réponse cinglante de nos populations sur la nécessité de changer d’approche politique ». «  Essayer de trouver des boucs émissaires ne rendra que plus pathétique la débâcle », déplore  l’ancien officier des FAT.

  Adjamagbo-Johnson a  réclamé aussi de la CELI Ogou le recomptage des  bulletins de vote.

Laisser un commentaire