Togo : l’Assemblée nationale se forme sur le débat d’orientation budgétaire

0

L’Assemblée nationale Togolaise tiendra  cette année le premier débat d’orientation budgétaire (DOB) avant l’adoption du projet de loi de finances initial exercice 2020 annoncé sous le format de budget programme. Ce Jeudi,  s’est ouvert à l’intention des membres  de la commission des finances et du développement  économique de l’Assemblée, un atelier de formation   sur le DOB financé par la Banque  Mondiale et l’Union Européenne à travers le  Projet d’appui à la gouvernance économique (PAGE).   Le débat d’orientation budgétaire  selon les experts est un instrument crucial pour la bonne mise en œuvre  des programmes de développement.  A cet effet, il constitue une  innovation qui pourrait contribuer à la transparence et la responsabilité des finances de l’Etat à l’heure du Plan national de développement.  Pour la présidente de l’Assemblée nationale, Yawa Tsègan,  le « DOB  mérite d’être considéré  comme  un moyen de renforcement de la démocratie participative et un cadre  privilégié de  concertation  entre le gouvernement et le parlement sur les priorités nationales  et les évolutions de la situation financière de l’Etat en amont du vote du projet de  loi de finances initial ».

De son côté, le représentant de l’Union Européenne à l’atelier a attiré l’attention des parlementaires lors de ces débats à doter les nouvelles  communes de moyens nécessaires pour leur survie surtout  que, sur  les 117, plus de la moitié  n’ont pas de local.  «L’Union Européenne est vraiment très heureuse d’avoir accompagné ce processus  de débat d’orientation budgétaire, cela fait plusieurs années que nous soutenons ce processus », s’est réjoui Vincent VIRE.   Même sentiment de satisfaction  exprimé par la  représentante de la Banque Mondiale,   Yawa Hagué. Pour cette dernière, le présent atelier de formation est une opportunité pour eux partenaires et le gouvernement de prendre « connaissance  du nouveau paradigme de la gestion  axée sur les résultats et son implication en termes  de renforcement de la  redevabilité et  de la transparence dans la  gestion des finances publiques au Togo ».

Laisser un commentaire