Togo : Mise en service du siège de l’ARCEP

0

Le Premier ministre Komi Sélom Klassou, a procédé mercredi à l’inauguration du siège de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP). La cérémonie a été marquée par deux allocutions, celle de Mme Cina Lawson, Ministre des Postes, de l’Economie Numérique et des Innovations Technologiques, et celle de M. Abayeh Boyodi, Directeur Général de l’Autorité de Règlementation des Secteurs de Postes et de Télécommunications (ART & P).

Au terme de près de 60 mois de travaux pour un coût total de 2,2 milliards de F CFA, sur un financement propre de l’ART&P, le nouveau siège social de l’ARCEP abritera également les équipements ainsi que le personnel de l’Agence Nationale du Spectre et des Radiofréquences (ANSR). Le bâtiment, de style contemporain est situé dans le nouveau pôle administratif de Lomé, mitoyen au siège de l’Office Togolais des Recettes (OTR) et est à l’image des ambitions qu’affiche cette institution : celles d’être une structure performante et un modèle de référence en Afrique. D’une superficie totale de 6200 m2 avec une emprise au sol de 1100 m 2 , cet édifice de R-1 à R+5, soit 7 niveaux comprend des bureaux, une salle de conférence, plusieurs salles de réunions, une salle du Comité de direction ainsi que des locaux techniques. L’ARCEP a été créée par la loi sur les Communications Electroniques (LCE) n°2012-18 du 17 décembre 2012 pour appliquer la réglementation des secteurs des postes et des communications électroniques pour se substituer à l’ART & P, opérationnelle en 2000. « Cette transformation vise à mieux prendre en compte les mutations et répondre aux enjeux et défis qui se sont opérés dans le secteur des télécommunications » a déclaré Cina Lawson. Aussi, vise-t-elle la réalisation progressive d’un marché ouvert et concurrentiel pour les réseaux et services de communications électroniques dans l’intérêt des utilisateurs en créant les conditions d’une concurrence effective, loyale, équitable et durable sur le marché national des communications électroniques. Au-delà, le Togo ambitionne, conformément à la vision de son Plan National de Développement (PND) 2018-2022, de faire des technologies de l’information et de la communication (TIC) un véritable levier de modernisation de l’économie et de développement de la société, en faisant de notre pays, un hub de services et un centre international d’innovation et de compétence digitale. Selon la Ministre de tutelle, « cette ambition ne pourra se concrétiser que si des réformes sont opérées pour répondre aux exigences d’une société de l’information en perpétuelle mutation. Au-delà, les réformes dans le secteur de l’économie numérique, visent à insérer pleinement le Togo dans la société de l’information en marche, afin de tirer un meilleur profit des évolutions technologiques, d’anticiper les évolutions futures et de soutenir le développement économique de notre pays » Le renforcement du Régulateur (ARCEP) est en effet l’un des préalables extrêmement importants qui permettront d’attirer davantage le secteur privé, d’accélérer les investissements dans le secteur et d’assurer les conditions de concurrence optimales au bénéfice des consommateurs togolais. Cette volonté est soutenue par la Banque Mondiale dans le cadre du projet WARCIP-Togo ainsi que par le Millenium Challenge Corporation (MCC).

Laisser un commentaire