En deux ans, le Togo a bénéficié de plus de 400 millions de F Cfa de l’OOAS

0

Le ministère de la santé et de l’hygiène publique du Togo a commémoré en différé ce mardi 20 août 2019 à Lomé, le 32ème anniversaire de l’Organisation ouest-africaine de la santé (OOAS, 9 juillet) à travers une conférence scientifique. Placée sous le thème, « Renforcer le système de contrôle qualité des médicaments dans les pays de l’espace de la CEDEAO », elle a enregistré la présence des acteurs de la chaîne de la santé et des journalistes.

C’est le Docteur Sika Kokou Dogbé, représentant le ministre de la santé et de l’hygiène publique qui a ouvert les travaux en présence du Docteur Atany Bernardin Nyansa, Directeur de la Pharmacie, du médicament et des laboratoires et du Docteur Innocent Kpeto, président de l’Ordre des pharmaciens du Togo. Dans son intervention, Dr Dogbé a rappelé l’engagement renouvelé de l’OOAS et des pays de l’espace de la CEDEAO à travers le thème choisi, à œuvrer pour apporter des réponses appropriées à la problématique de la qualité des médicaments servis aux populations de la sous-région. « Le contrôle de la qualité des médicaments nécessite des actions concertées de toutes les parties prenantes. Il s’agit alors des stratégies intersectorielles devant nous permettre d’être proactives dans la détection des faux médicaments », a-t-il indiqué. Selon lui, malgré les efforts consentis ces dernières années par les différents Etats de l’espace CEDEAO surtout en ce qui concerne l’accès à des médicaments et vaccins de très bonne qualité et à un coût abordable, des défis majeurs restent à relever citant notamment la réactivité des dispositifs de santé face aux épidémies.

De son côté, le président de l’Ordre des pharmaciens du Togo, Dr Koundé Innocent Kpéto a appelé à un éveil de conscience dans la lutte contre l’automédication. « Il faudra absolument éviter d’aller acheter ses médicaments soi-même sur le conseil des voisins. Quand on ne peut pas voir un médecin, ce qu’il faut, c’est d’aller voir le pharmacien qui pourra donner des conseils, des calmants et détecter que vous avez besoin de voir un médecin pour des soins », a-t-il déclaré.

Dans son message à l’occasion de ce 32e anniversaire, Prof Stanley OKOLO, directeur général de l’OOAS, a réaffirmé l’engagement de l’Organisation à continuer par travailler « sans relâche sur les questions spécifiques d’intérêt immédiat dont ils ont convenu récemment, telles que le leadership et la gouvernance, l’harmonisation de la réglementation régionale des produits pharmaceutiques, la coopération dans le cadre des activités transfrontalières et le partage des bonnes pratiques ». « Le consensus a été établi sur le fait qu’un financement accru de la santé, en particulier par des sources nationales, permettra aux pays d’atteindre la couverture sanitaire universelle. De même, la mise à contribution des ressources du secteur privé permettra d’accélérer le développement de centres régionaux d’excellence en soins de santé afin de réduire l’énorme fardeau humain et économique du tourisme médical », avait-il déclaré.

Pour rappel, le Togo a bénéficié de 19 appuis financiers de l’OOAS durant ces deux dernières années d’un coût financier de plus de 400 millions de F Cfa.

Laisser un commentaire