Présidentielle de 2020 : le Togo a son deuxième candidat officiellement déclaré

0

C’est une course contre la montre à quelques mois  de la présidentielle de  2020. Entre le boycott, la candidature unique ou encore la candidature individuelle,  l’opposition semble trouver la voie idéale. Après Gerry Taama, investi candidat à la présidentielle par son parti Nouvel Engagement togolais (NET,oppsition), c’est un autre togolais –peu connu  sur  la scène politique- qui vient de se déclarer candidat. Ekué Gamessou Kpodar, ancien cadre du Fonds monétaire international, se positionne comme une alternative crédible pour la réalisation de l’alternance au Togo. A défaut d’un programme de société bien ficelé pour convaincre ses compatriotes à lui accorder leurs voix, l’opposant Kpodar  tente aussi de servir le même discours  que ses « aînés » sur la scène politique togolais : « Notre pays va mal, très mal. Ayons le courage de le reconnaître, d’accepter et de susciter le changement de système et de mentalité indispensable pour le renouveau politique, économique et social ».

Lire aussi : Présidentielle de 2020 : Gerry Taama officiellement investit par son parti

Et d’ajouter : « le Togo a été depuis longtemps victime de nombreux fléaux : la violence, la mauvaise gouvernance, les crises politiques récurrentes, la prédation, le vol et détournement, la corruption, l’impiété, l’instrumentalisation de la justice, la gabegie, etc. Le pays souffre d’un déficit démocratique qui est le résultat d’un verrouillage politique ».   Pour lui, les togolais verront l’alternance en 2020, tant souhaitée  depuis des années  et  devenue irréaliste pour les  opposants   qui  se bataillent contre le pouvoir de Lomé.  Atteindra-t-il son objectif en 2020 ?   C’est le wait and see.

 Notons que  le parti au pouvoir UNIR et  les « grands » partis   ou regroupements de partis  de l’opposition comme le  CAR, l’ANC, la coalition des 14,  n’ont pas,  pour le moment encore  annoncé le choix d’un candidat pour la présidentielle prochaine.  Sauf cataclysme, Faure Gnassingbé, le président actuel devrait se porter candidat pour un quatrième mandat pour le compte de UNIR.

Laisser un commentaire