FMI : Faure Gnassingbé espère une « meilleure collaboration » avec la nouvelle directrice générale Kristalina Georgieva

0

La Bulgare Kristalina Georgieva (66 ans), a été désignée mercredi, nouvelle directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) par le Conseil d’Administration. Sa candidature a été portée par les pays Européens pour succéder à la Française Christine Lagarde. Pour son mandat qui débute le 1er octobre prochain, la  nouvelle  patronne du FMI pourra compter sur le Togo, a assuré le président Faure Gnassingbé, qui espère également « une meilleure collaboration » avec  madame Kristalina Georgieva.

« Je prends mes nouvelles fonctions en étant consciente des gros défis à relever », a déclaré immédiatement la nouvelle directrice après sa nomination au poste de directrice générale par le conseil d’administration.  Kristalina Georgieva, qui était la directrice générale de la Banque mondiale, était la seule candidate en lice. Economiste de formation, elle remplace Christine Lagarde qui a démissionné pour aller présider la Banque centrale européenne (BCE).

Le FMI est « une institution unique, avec une grande histoire et un personnel de haut niveau », a-t-elle ajouté affirmant être « profondément attachée au mandat de l’institution, qui est d’assurer la stabilité du système économique et financier mondial grâce à la coopération internationale ».

 « Toutes mes vives félicitations à Madame Kristalina Georgieva  pour sa désignation au poste de Directrice Générale du FMI. Je reste convaincu qu’ensemble nous aurons une collaboration fructueuse pour relever les défis liés à l’atteinte des Objectifs de développement durable sur le continent africain et au Togo », a réagi jeudi Faure Gnassingbé, dont le pays a signé un accord avec l’Institution.

Accord triennal entre le FMI et le Togo

Depuis mai 2017, un accord triennal de Facilité élargie de crédit (FEC)  lie le Togo et le Fonds monétaire international.  Le programme  prévoit un décaissement de 176,16 millions de DTS (environ 241,5 millions de dollars)   au pays pour réduire considérablement le déficit budgétaire global en vue d’assurer la viabilité à long terme de la dette et de la position extérieure, réorienter l’action des pouvoirs publics vers une croissance inclusive grâce à des dépenses sociales ciblées et à des dépenses d’infrastructures financées de manière soutenable, ainsi qu’à résoudre les difficultés financières des deux banques publiques.

Revue trimestrielle

Dans le cadre de l’accord, une revue trimestrielle est instituée pour évaluer l’évolution de la situation économique du pays. Le 10 septembre dernier, une équipe du FMI  dirigée par Ivohasina Fizara Razafimahefa a bouclé la cinquième évaluation  et a noté avec satisfaction l’évolution  positive de l’économie togolaise. «Les réformes structurelles budgétaires progressent », a souligné la mission dans une note de presse. Elle a ensuite salué la volonté et la détermination des autorités de Lomé  «  à mettre en œuvre des mesures fondées sur les recommandations issues d’un diagnostic de l’administration des recettes effectué récemment ». « L’Office togolais des recettes se propose de renforcer le cadre de conformité volontaire ; la dématérialisation des procédures douanières sera accélérée ; les déclarations et les paiements en ligne seront facilités ; et les services aux contribuables seront améliorés », a relevé la mission. Même tonalité de satisfaction au niveau des dépenses. Cette revue présentera le mois d’ octobre son rapport au Conseil d’administration  que présidera Kristalina Georgieva.

Laisser un commentaire