Médias : le Togo et la France pensent à la phase II du PROFAMED

0

Construction  des studios pédagogiques, formations des journalistes et techniciens, promotion de l’excellence à tous les étages, appuis à la réglementation et à la législation sur les médias,…, la  première phase du projet de formation et d’appui au secteur de l’audiovisuel et des médias (PROFAMED-Togo), qui touche à sa fin est satisfaisante. Tel est l’avis exprimé jeudi après-midi par l’ambassadeur de France au Togo, Marc Vizy et Marc Fonbaustier (ancien ambassadeur au Togo, 2014-2017), Président directeur général de l’Agence de coopération médias (CFI, partenaire du projet). Les deux diplomates s’exprimaient lors de l’inauguration du second studio  pédagogique au  Centre de Formation et de Recyclage en Communication (CFRC) de Lomé financé par PROFAMED. Le premier implanté à l’ISICA de l’Université de Lomé (Institut des sciences de l’information, de la communication et des arts) a été inauguré en mai 2019.

 Le diplomate français en poste à Lomé a salué l’engagement et la ténacité de tous les acteurs des deux pays qui ont permis d’enregistrer des résultats encourageants. « Je suis satisfait de la journée d’aujourd’hui qui montre que le programme PROFAMED, est un programme pertinent, il fonctionne bien et rentre dans le concret, a déclaré  Marc Vizy. Il est tellement satisfaisant que nous réfléchissons à un PROFAMED II qui  ne sera pas forcément le copier-coller du un ». « Notre souhait est de pouvoir poursuivre notre appui au secteur  des médias et de l’audiovisuel avec un nouvel projet dès 2020 », a réaffirmé le diplomate.

Promotion de l’excellence

Dans la matinée, l’ambassade de France et la CFI  ont renouvelé  la convention de partenariat pour la reprise des formations dans quelques semaines. 72 journalistes et techniciens y prendront part. L’autre résultat phare du projet est le financement du premier lauréat  du concours «Lauriers du journalisme d’impact » au Togo organisé conjointement avec l’ambassade des Etats-Unis, le PNUD (programme des nations unies pour le développement) et l’ISICA de l’Université de Lomé. Cette année, c’est Charles Djade, promoteur du site d’information 24heureinfo.com, premier de la catégorie presse écrite-presse en ligne qui a bénéficié de cinq semaines de stage dont trois semaines de cours à la prestigieuse Ecole supérieure de Journalisme de Lille (ESJ) et un stage de deux semaines « remarqué » selon Marc Vizy à Jeune Afrique.

« Je suis très heureux  que ce premier volet du projet a été mené à bien et presque, -quelques actions restent certes à mener ou à parfaire- car les premiers signes d’un saut qualitatif des médias au Togo sont déjà observables, a déclaré le PDG de la CFI. Ce n’est pas terminé, nous avons après ce projet, d’autres perspectives de co-construction dans d’autres domaines comme la lutte contre les intox, le management des médias, la transition numérique »

Pour le ministre de la communication,  Foli Bazi-Katari, grâce au PROFAMED, le secteur médiatique togolais amorce un nouveau virage  vers plus de professionnalisme des acteurs qui l’animent.

Laisser un commentaire