A Lomé, des experts réfléchissent sur la formalisation de l’économie informelle

0

Transition de l’économie informelle vers l’économie formelle, tel est le thème d’un forum sous-régional ouvert lundi à Lomé.  Des représentants de sept  Etats africains présents à cette rencontre vont, pendant quatre jours, réfléchir sur les stratégies appropriées  pour  assurer la formalisation de l’économie informelle qui constitue  un impératif économique et social pour les Etats. Pour l’OIT, la formalisation de l’économie informelle et la protection sociale sont deux piliers qualifiés d’indispensable pour la sécurité des travailleurs et la réduction des déficits de travail décent. 

L’informel a le vent en poupe

Selon l’organisation internationale du Travail, structure organisatrice de ce premier forum, plus de 2 milliards de personnes  évoluent aujourd’hui dans l’économie informelle soit environ 60% de la population active mondiale et 90% de l’emploi total en Afrique Sub-saharienne. Des chiffres qui démontrent à suffisance, le poids important de ce secteur dans la croissance économique. Au Togo, le secteur informel est occupé par 80% de la population. Et pour les autorités du pays, l’heure est à l’organisation.

« Le gouvernement a entrepris plusieurs réformes pour renforcer et améliorer la vie des personnes  et la protection sociale à tous, a déclaré Mazamaesso Assih, Secrétaire d’Etat chargée du secteur informel. A titre d’exemple, la nouvelle loi fiscale qui permet aux  acteurs du secteur informel  de migrer vers le secteur formel, la création de la Délégation à l’organisation du secteur informel (DOSI) en 2008, l’adoption de la politique nationale de développement du secteur traditionnel de la microentreprise en 2015 et la mise en place en 2014 du Fonds national de finance inclusive (FNFI) avec des produits adaptés et accessibles aux acteurs exclus du système de financement classique… ».

Selon Draimane Haidara , les pays participants à cette rencontre de Lomé ont avancé d’une manière ou d’une autre en matière de formalisation du secteur informel.

Le forum  de Lomé  est aussi, un cadre de partage des expériences en matière de la formalisation de l’entreprise et de l’emploi ainsi que sur les initiatives favorisant le respect des droits des travailleurs opérant dans l’économie informelle.

L’idée de ce forum est de permettre que la transition de l’économie informel vers le formel permet de protéger et accroître les recettes publiques, ceci par la mise en place de mécanisme incitatif approprié à la création d’entreprise. Et en la matière, le Togo est un exemple, selon le dernier classement Doing Business de la banque mondiale.

Laisser un commentaire