L’Éthiopie renforce sa lutte contre la tuberculose avec le soutien de l’OMS

Le ministère fédéral éthiopien de la Santé et le programme national de lutte antituberculeuse, en collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et ses partenaires, ont annoncé une nouvelle directive visant à détecter davantage de cas de tuberculose.

L’Éthiopie est l’un des 30 pays à forte charge de tuberculose, y compris la tuberculose résistante aux médicaments. Selon le rapport mondial 2018 sur la tuberculose, 117.705 cas de tuberculose ont été signalés dans le pays. La couverture du traitement de la tuberculose sensible aux médicaments est de 68%. Et seuls 25% des cas estimés de TB-MR (résistance à la rifampicine et à la pharmaco-résistance multiple) sont détectés et traités.

Lors d’un un atelier organisé du 17 au 18 décembre 2018, le Dr Lia Tadesse, ministre d’État de la Santé, a déclaré que la tuberculose était l’une des maladies prioritaires bénéficiant d’un soutien du ministère de la Santé. Le ministère continue de collaborer très étroitement avec ses partenaires, le secteur privé, la société civile, les universités et d’autres acteurs importants afin d’identifier les cas de tuberculose non détectés et d’interrompre la transmission de cette maladie.

La nouvelle directive intitulée « Réussir à éliminer les cas de tuberculose non détectés en Éthiopie » a utilisé les conseils sur l’ordre des priorités établi par l’OMS et le partenariat STOP TB. Cela a permis d’identifier des populations clés spécifiques pour la tuberculose, de comprendre leurs vulnérabilités à la tuberculose et de permettre de développer des interventions spécifiques pour s’assurer que ces populations clés bénéficient des services appropriés.

Le Dr Ismaël Hassen, spécialiste national de la tuberculose à l’OMS, en Éthiopie, a réaffirmé l’engagement de l’OMS à fournir un soutien stratégique au ministère de la Santé dans la lutte contre la tuberculose. « L’OMS continuera à soutenir le programme national de lutte contre la tuberculose en collaboration avec ses partenaires, le bureau régional de la santé et d’autres ministères compétents pour atteindre l’objectif ambitieux de mettre fin à l’épidémie de tuberculose d’ici 2035 et d’éliminer la tuberculose d’ici 2050 », a-t-il dit.

L’OMS fournit une assistance technique aux autorités en renforçant les plates-formes de coordination technique, en adaptant et en révisant les directives et les normes. L’agence onusienne aide aussi à surveiller les tendances en matière de santé et aider le pays à améliorer l’accès à un diagnostic, à un traitement et à des soins de qualité pour la tuberculose.
UN.ORG

OMSSanté
Comments (0)
Add Comment