L’ex-député et ministre Djimon Oré : « la nostalgie quand tu nous tiens »

(24hinfo)-Il était ministre de la communication et de la formation civique au Togo grâce à un accord politique signé entre son ex parti politique (UFC) et le parti au pouvoir. Député élu sous les couleurs de ce parti qu’il quittera plus tard pour former sa propre formation politique, Djimon Oré comme c’est de lui il s’agit est devenu depuis « cette indépendance » un opposant « farouche ».

Invité ce jeudi de Nana Fm, le président du Front Patriotique pour la Démocratie (FPD), Oré condamne et dit être déçu par l’intervention de la Cédéao dans le règlement de la crise Togolaise. Il tient pour responsable l’organisation « sous régionale du chaos qui se profile à l’horizon ».

« Au lendemain de la feuille de route de la CEDEAO, j’ai attiré l’attention sur l’intervention de la CEDEAO dans la crise togolaise. J’ai toujours dit qu’il n’y a que des naïfs qui attendent quelque chose de cette soi-disant feuille de route. Certains ont été emballés. À une des réunions du comité de suivi de la feuille de route, le président du CAR, Me Agboyibo a eu à lâcher un mot qu’« ils sont traités comme des bambins », a-t-il chanté avant de s’interroger « si vous arrivez à ce constat, pourquoi vous ne claquez pas la porte pour demander au peuple de prendre ses responsabilités ? ».

Pour Oré, le « jeu du gouvernement et de la CEDEAO a fini par enfoncer le pays dans l’impasse. La coalition a suivi cette feuille de route de la CEDEAO jusqu’à ce que les soi-disant experts de la CEDEAO viennent prendre des mallettes d’argents, enfoncent le pays et s’en lavent les mains » ».

Il a justifié sa non participation aux législatives du 20 décembre par l’organisation unilatérale du scrutin. « À partir du moment où c’est l’appareil RPT-UNIR qui organise le scrutin, dans tous les démembrements, qu’est ce que le FDP va aller chercher dans ce processus banquable et chaotique ? » soutient-il en protestant contre l’élection d’un « losso » Gerry Taama, opposant, président du NET dans l’Est-Mono, son « fief ».

D’ailleurs même en lice, il ne sera pas réélu, nous murmure un jeune de son parti pour qui, les agissements de Djimon Oré, cet ancien professeur de CEG se résument à un seul mot « la nostalgie ».

djimonoré
Comments (0)
Add Comment