Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Mali : Décès de Seydou Badian, auteur de « Sous l’Orage »

0

Seydou Badian Kouyaté, l’auteur de ‘’Sous l’Orage’’ est décédé ce samedi 29 décembre 2018 à l’âge de 90 ans.

Auteur de plusieurs romans, le malien est célèbre en Côte d’Ivoire pour ‘’Sous l’Orage’’ son premier ouvrage. Ce roman qui traite de la problématique de l’attitude de l’africain face à la tradition et à la modernité est un pur succès pour son auteur tant en Afrique que dans le reste du monde.

Il sera étudié dans le programme scolaire ivoirien sur plusieurs années. Auteur de l’Hymne national du Mali, notons que Seydou Badian Kouyaté au-delà de son stylo d’écrivain est un homme politique averti dans son pays natal. D’ailleurs il y a occupé plusieurs postes ministériels sous Modibo Kéita avant le coup d’Etat en 1968.

« J’AI UN PROBLÈME PERSONNEL AVEC L’OCCIDENT, J’AI FAIT, MES ÉTUDES EN FRANCE MAIS JE ME RENDRE COMPTE QUE L’OCCIDENT VEUT COÛTE QUE COÛTE, QUE L’AFRIQUE SOIT UNE COPIE DU MONDE OCCIDENTAL »

C’est à ce titre qu’au plus fort de la crise au nord du Mali, il répondait le 29 mars 2012 au journal de 20 heures sur la chaine nationale malienne à Alassane Ouattara. Ce dernier donnait un ultimatum de 48 heures aux militaires maliens de rentrer dans les casernes et laisser la CEDEAO travailler : « …Mais où était la CEDEAO quand le Mali a été attaqué par les rebelles du MNLA. Le Mali est en guerre. Nous sommes dans une situation exceptionnelle .il faut donc des mesures exceptionnelles … Qu’on laisse les militaires finir ce qu’ils ont déclaré faire, qu’on organise les élections et qu’ils se retirent », lançait-il.

Panafricaniste dans l’âme du fait des thématiques qu’il traitait dans ses ouvrages, Seydou Badian Kouyaté était sans langue de bois quand il avait l’occasion de critiquer les relations Afrique-Europe. « J’ai un problème personnel avec l’Occident, j’ai fait, mes études en France mais je me rendre compte que l’Occident veut coûte que coûte, que l’Afrique soit une copie du monde occidental. Ils veulent, tout de suite la démocratie à l’Occidentale, ils veulent tout de suite la liberté à l’Occidentale, et si tu te dresses contre cela, c’est un sacrilège, tu dois être pendue. Mais moi je suis certains de mes sources, qu’ils sont dans l’erreur, nos seulement historiquement, mais sociologiquement nous sommes différents. Nous sommes différents, on ne peut pas tricher avec notre histoire, on ne peut pas tricher avec notre sociologie, notre société est, différente aujourd’hui celle que connaître l’Occidentale », lâchait-il dans une de ses sorties.

Après ‘’sous l’Orage suivit de ‘’La mort de Chaka’’ en 1957, il écrit en 1965 ‘’Les Dirigeants africains face à leurs peuples’’ qui fut Grand prix littéraire d’Afrique noire, en 1976 ‘’Le Sang des masques’’, en 1977 ‘’Noces sacrées’’ et en 2007 ‘’La saison des pièges’’. Seydou Badian, avec le Sénégalais, Cheikh Hamidou Kane, et le Guinéen, Camara Laye, fait partie des romanciers africains de la première génération.

ivoiresoir.net

commentaires
Loading...