David Gilmour :  » Je n’oublierai jamais le jour où j’ai joué avec Jimi pour des milliers de personnes dans les rues de Dékon ».

0

David Gilmour, ex-ambassadeur des Etats-Unis au Togo et en poste actuellement à  Washington vient de réagir suite à la mort de l’artiste togolais Jimi Hope en début de semaine. Pour le diplomate Gilmour, Koffi Sénaya, populairement connu sous le nom de Jimi Hope était l’une des personnes les plus extraordinaires et les plus talentueuses qu’il a rencontrées durant son mandat au Togo.  « Il avait un niveau incroyable d’énergie créative et qui me paraissait sans limites. Il se souciait beaucoup de la jeunesse togolaise et a encadré de nombreux jeunes artistes. Son rêve était de créer une école d’art et mon épouse et moi l’y avons fortement encouragé. Jimi avait récemment rénové sa maison à Baguida afin d’y inclure un espace d’atelier pour les jeunes artistes », souligne le diplomate qui ajoute « J’ai joué avec Jimi à de nombreux endroits à Lomé, et il avait une capacité magique à animer le public. Je n’oublierai jamais le jour où j’ai joué avec Jimi pour des milliers de personnes dans les rues de Dékon à l’occasion de la Fête de la Musique. Juste avant de quitter le Togo en mars 2019, j’ai rejoint Jimi en studio pour enregistrer une nouvelle chanson, «Mokpokpo», qui exprimait son espoir pour l’avenir du Togo et de ses jeunes. Jimi était un personnage singulier et il n’y en aura jamais un autre comme lui ».

« Son départ est une perte énorme pour le Togo et pour le monde artistique. Je me sens incroyablement chanceux d’avoir été son ami », martèle-t-il.

D’ailleurs, le nouvel ambassadeur américain Eric Stromayer  prévoit rencontrer Jimi  au cours de  sa première année de mission au Togo, informe l’ambassade dans un communiqué publié ce jour. « Malheureusement, le sort en fait un vœu qui ne sera jamais assouvi ».

Les photos  de l’artiste ornent toujours les couloirs de l’ambassade et  révèlent  selon les maîtres des lieux, « une facette de la grande âme et du passionné qu’était Jimi ».

Entre l’Ambassade des Etats-Unis et le défunt, ce fut un grand amour. L’ambassade  a collaboré pendant de nombreuses années avec Jimi Hope qui puisait une grande partie de son inspiration dans la musique de racine afro-américaine comme le Blues et le Rock’n’roll et des monuments tels que Jimi Hendrix, John Lee Hooker, et Carlos Santana. « Jimi et le précédant ambassadeur des Etats-Unis au Togo David Gilmour, lui-même saxophoniste et fin connaisseur du langage universel de la musique, ont porté ces relations d’amitié à un niveau inégalé dans les rapports culturels entre nos deux pays, au travers de plusieurs scènes officielles, populaires ou privées dans tout Lomé », conclut le communiqué. 

Laisser un commentaire