Afrique

L’UA va tenter de lancer une zone de libre-échange panafricaine

(24hinfo)-Les dirigeants africains devraient signer un accord destiné à créer une zone de libre-échange continentale (ZLEC) lors d’un sommet extraordinaire de l’Union africaine (UA), qui a débuté samedi 17 mars  à Kigali, la capitale rwandaise.

Le sommet s’est ouvert samedi par une réunion du Comité des représentants permanents (CRP) de l’UA, une réunion préparatoire au sommet des chefs d’Etat et de gouvernement.

Selon l’ordre du jour du sommet, la réunion du CRP sera suivie par la 18e session extraordinaire du Conseil exécutif de l’UA prévue le 19 mars. Les chefs d’Etat et de gouvernement se retrouveront pour la signature « historique » le 21 mars, le dernier jour du sommet, selon l’ordre du jour.

Avant l’entrée en vigueur de cette ZLEC, les Etats membres devront encore ratifier cet accord après la signature, a rappelé le ministre rwandais du Commerce, Vincent Munyeshyaka.

Ce sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA possède un fort symbolisme politique, avec une Afrique qui prend en charge ses propres affaires, a salué Quartey Kwesi, vice-président de la Commission de l’UA, lors de la réunion du CRP.

La voix de l’Afrique doit résonner avec la mise en œuvre efficace de projets de dimension continentale qui contribuent au développement du continent, notamment par la consolidation de son intégration et de son unité, a ajouté M. Kwesi au nom du président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat.

La mise en place de la ZLEC est une priorité politique essentielle de la direction de l’UA, a martelé la présidente du CRP, Hope Tumukunde, lors de la réunion.

La ZLEC constitue une déclaration politique de l’idée de l’unité de l’Afrique en termes économiques et commerciaux, a déclaré Mme Tumukunde, par ailleurs représentante permanente du Rwanda auprès de l’UA.

Sans elle et l’intégration économique de l’Afrique, l’unité de l’Afrique demeurera lettre morte, a-t-elle dit.

Cette zone de libre-échange continentale est un projet phare de l’Agenda 2063, un projet à long terme de l’UA pour une Afrique intégrée, prospère et pacifique.

Elle pourrait faire de l’Afrique la plus grande zone de libre-échange depuis la création de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), selon l’UA. Le bloc panafricain a estimé que la ZLEC pourrait créer un marché africain de plus de 1,2 milliard de personnes avec un PIB de 2.500 milliards de dollars.

La Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique a estimé que cette zone avait le potentiel de stimuler le commerce intra-africain de 53% grâce à l’élimination des droits d’importation et des barrières non tarifaires.

@Xinhuanet

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page