Coopération

Le mécanisme entente de renseignement, la nouvelle approche du Conseil de l’Entente

(24hinfo)-La troisième réunion   annuelle du comité des experts  en charge de la  sécurité et des frontières  des pays du Conseil de l’entente s’est ouverte mardi à Lomé autour du thème ‘le mécanisme de renseignement au sein du Conseil de l’Entente’.

Cette réunion qui précède la session des ministres du jeudi prochain permettra aux  experts d’examiner les grandes conclusions  de l’étude relative  à ‘ un mécanisme entente de renseignement’, commanditée par le secrétariat exécutif.

La version finale sera soumise à la validation officielle des ministres de la sécurité.

Plus ancienne des organisations  sous régionale en Afrique, le Conseil de l’Entente a connu deux réformes importantes en 1973 et en 2011 au regard de l’évolution de la situation politique, sociale et sécuritaire. Ces différentes réformes lui ont permis de faire des mutations afin de s’adapter au nouvel  environnement dans la perspective d’adresser des réponses adéquates aux préoccupations des population.  Au fil des années la situation est devenue plus préoccupante pour l’ensemble des cinq Etats membres de cette  vielle organisation.

‘ Si l’espace enregistre, une certaine stabilité en matière de sécurité nationale et individuelle, il ne faut pas perdre de vue la vulnérabilité des Etats au regard des  nouvelles formes de criminalité, à savoir la recrudescence de la criminalité transfrontalière, les trafics de tous genres à l’intérieur de nos  Etats et sur les frontières, a indiqué à l’ouverture, le président du comité des  experts, Colonel Massina Yotroféi,

Une situation qui, a-t-il dit,   ‘appelle à un renforcement des capacités techniques et opérationnelles des forces de défense et de sécurité des Etats.

‘A l’heure actuelle, avec les  technologies de l’information et de la communication, les menaces sécuritaires prennent une autre dimension. La lutte contre ces nouvelles formes de criminalité demeure un défi partagé par l’ensemble des Etats de la région, a-t-il  souligné avant d’ajouter ‘c’est pourquoi le renseignement joue un rôle central dans la mise en œuvre des politiques sécuritaire dans l’espace communautaire’.

Bien avant son intervention, le secrétaire exécutif  du CE,  Patrice kouamé a   rappelé aux experts  que l’option stratégique privilégiée par l’organisation pour  faire face aux menaces sécuritaires,  est ‘la prévention’ de manière  à identifier et à enrayer autant que possible les projets attentatoires à la paix et à la sécurité des Etats.

Le Conseil de l’Entente, regroupement de Cinq Etats est  présidé actuellement par le Chef de l’Etat togolais, Faure Gnassingbé.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page