Développement

Une semaine aux couleurs du développement au Togo

(24hinfo)-Le Togo se porte de mieux en mieux avec les  mesures favorables à la croissance économique et au développement inclusif que prend le gouvernement. Malgré le double effet des tensions politiques et des mesures d’assainissement budgétaire, la croissance économique était de 4,4 % en 2017 selon la banque mondiale. Par ailleurs, dans un document intitulé « cartographie de la pauvreté en 2017 », l’Institut national de la statistique et des études économiques et démographiques (INSEED) a révélé en milieu de semaine que le taux général de pauvreté est passé de 55,1% en 2015 à 53,3 % en 2017 soit une diminution de 1,6%. Ce qui confirme la tendance au recul de la pauvreté observée depuis 2011 au Togo. Et pour un avenir radieux pour tous, les efforts continuent. Le pays a connu notamment une intense semaine marquée par la retraite sur la mise en œuvre du Plan National de Développement (PND) et des actes concrèts pour le financement de l’agriculture et de l’énergie.
Samedi 23 juin : pour donner le ton, la Présidence de la République accueille une retraite nationale des acteurs impliqués dans le PND
Les membres du gouvernement, des cadres des ministères et des patrons du secteur privé se sont donc retrouvés ce 23 juin au palais de la Présidence pour une retraite sur la mise en œuvre Plan National du développement (PND 2018-2022). Proposé, en remplacement de la Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi (SCAPE), le PND est décliné en trois axes stratégiques : mettre en place un hub logistique d’excellence et un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région ; développer des pôles de transformation agricole, manufacturiers et d’industries extractives ; consolider le développement social et renforcer les mécanismes d’inclusion. Pour Stanislas BABA, Conseiller du Président de la République, « Le Programme National de Développement 2018-2022 est fondé sur la volonté du Chef de l’État de changer de paradigme pour transformer structurellement l’économie togolaise en focalisant l’ensemble des efforts sur quelques axes stratégiques et sur des projets structurants ». Au cours de cette rencontre de haut niveau, les différents acteurs se sont notamment penchés sur les défis à la réalisation et sur les meilleurs moyens de réussir la mise en œuvre du PND.
Lundi 25 juin: le MIFA officiellement lancé par le Chef de l’Etat
Reconnue comme un des piliers du développement du Togo à travers l’axe 2 du PND 2018-2022, l’agriculture est en voie de modernisation. Mais pour relever ce défi, le Togo devra mener et gagner la bataille de son accès au financement. Le MIFA s’inscrit dans la droite lignée de cette bataille. Mécanisme incitatif de financement agricole (MIFA) fondé sur le partage de risques, le MIFA ambitionne notamment d’être le moteur pour l’octroi de prêts agricoles plus généreux de la part du secteur bancaire et parvenir en même temps à une baisse des taux d’intérêts. En l’adoptant le Togo veut donc financer autrement le secteur agricole et mener sa révolution verte. Au total, plus d’un million de producteurs devaient être favorablement impactés d’ici 2021. Dans son intervention, le président de la BAD a rassuré le gouvernement togolais du soutien que compte apporter son institution à ce projet phare destiné à accroitre le financement de l’agriculture togolaise.
Ce même jour, comme cerise sur le gâteau du MIFA, la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) annonce sur son compte Twitter officiel un financement d’un montant de 10 milliards de francs Cfa destiné à appuyer la transformation agroalimentaire au Togo dans la région de la Kara. Entre autres actions, ce financement servira à l’aménagement d’un agro parc de 46 ha, la construction de trois (03) barrages, l’aménagement de 6.500 ha de zones agricoles planifiées, de 2.500 ha de bas fonds  et de 1.500 ha en maîtrise totale de l’eau. Autour de ces zones agricoles aménagées, seront réalisés des travaux d’adduction d’eau, d’électrification et de tracée de pistes et la construction de plusieurs centres modernes de transformation agricole.
Mercredi 27 juin: une table ronde mobilise les bailleurs et le secteur privé autour du financement de la nouvelle stratégie d’électrification du Togo.
Le Togo a une nouvelle stratégie d’électrification qui s’appuie sur une combinaison technologique optimale pour délivrer l’accès à l’électricité à tous les togolais d’ici 2030. Le pays espère installer 300 mini-centrales solaires en mode PPP (partenariat public, privé) et renforcer la couverture Cizo (off-grid) en raccordant via des kits 555.000 foyers. Cette stratégie a fait l’objet d’une table ronde des bailleurs de fonds et investisseurs les 27 et 28. Et dès le premier jour, le Togo a bénéficié de 20 milliards de FCFA de la part de la BAD, disponibles toute suite pour financer les opérateurs privés. Notons que cette table ronde a connu la participation de Mme Ségolène ROYAL, envoyée spéciale du Président de la République française pour l’Alliance Solaire Internationale. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page