Diplomatie

Halte à la dispersion des voix africaines durant les prises de décision dans les instances internationales

(24hinfo)-Le 68è Congrès de la FIFA tenu dans l’Expocentre de Moscou (Russie)  le  13 juin 2018 a été marqué par le vote pour l’attribution du Mondial 2026, le 23è du genre qui regroupera 48 équipes. Candidat pour la 5è fois à l’organisation d’un Mondial, le Maroc a été battu par la candidature conjointe des USA, du Canada et du Mexique baptisée «United 2026».

Les Nord-Américains ont dominé les Marocains en décrochant 67% des suffrages exprimés contre 33% ; soit 134 contre 65 voix sur un total de 200. Au finish, les décomptes du vote ont montré que 11 voix africaines ont échappé au Royaume chérifien, même si elles n’auraient pas suffi à donner la victoire à la candidature de Rabat.

La Fondation PAX AFRICANA déplore le manque ahurissant d’unité de l’Afrique quand sonne l’heure de prendre des décisions importantes dans les enceintes internationales. Les défections des voix d’Afrique au détriment de la candidature marocaine dans le cadre de l’attribution du Mondial 2026 ne constituent pas malheureusement une nouveauté dans les instances internationales. Un coup d’œil dans le rétroviseur de l’Histoire nous rappelle que plusieurs postes stratégiques dans plusieurs organisations internationales ont échappé à l’Afrique dans un contexte de manque criard d’unité d’action du continent. Alors même qu’habituellement en coulisses, et en amont des votes, plusieurs voix s’accordent pour soutenir une candidature africaine. C’est une vraie honte. Une honte qui tend à devenir une mauvaise habitude.

Certes, les grandes décisions dans le monde du football se prennent dorénavant sous l’emprise des intérêts géopolitiques et surtout financiers. Cette donne ne dédouane pas pour autant les Etats d’Afrique qui ont choisi de faire faux bond à Rabat à l’instant décisif de sa candidature pour l’attribution du Mondial 2026. PAX AFRICANA salue la détermination et le courage des autorités marocaines qui se sont déjà repositionnées pour briguer l’organisation du Mondial 2030.

Ayant pour fondateur Edem K. KODJO (ancien Secrétaire général de l’OUA -devenue Union Africaine-, deux fois Premier Ministre du Togo, Membre fondateur de la CEDEAO, ex-Membre du Groupe des Sages de l’UA),«PAX AFRICANA» est une Fondation à but non lucratif à vocation internationale dont l’objectif essentiel est de garantir la paix et le développement en Afrique par la construction de l’Unité du Continent. «PAX AFRICANA» est basée à Lomé (capitale du Togo, en Afrique occidentale).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page