Diplomatie

Le chef de l’ONU dépose une gerbe au nom des Casques bleus tombés dont des togolais

(24hinfo)-L’année 2017 a été l’année la plus meurtrière pour les forces de maintien de la paix de l’ONU en 25 ans, avec 132 morts provenant de 37 pays, qui ont donné leur vie pour protéger celle des autres, a affirmé vendredi le Secrétaire général de l’ONU António Guterres, lors d’une cérémonie au Siège de l’ONU à New York, rendant hommage aux Casques bleus déchus.

Nous sommes à jamais endettés, et ils sont toujours dans nos cœurs » a déclaré le chef de l’ONU.

« Malheureusement, le drapeau des Nations Unies n’offre plus de protection au personnel de maintien de la paix », a lamenté António Guterres vendredi à New York, après avoir déposé une gerbe et observé une minute de silence, en hommage soldats de le paix qui ont payé l’ultime prix pour leur service.

« Mais l’année dernière, il a également démontré la valeur de nos missions. La fermeture de deux d’entre eux, en Côte d’Ivoire et au Libéria, constitue une étape importante sur la voie de la paix et de la stabilité dans une région autrefois plongée dans le chaos », a affirmé M.Guterres.

Les opérations de maintien de la paix des Nations Unies sauvent et améliorent la vie de millions de personnes

« Lorsque les bonnes stratégies, les ressources et le soutien politique sont établis, les opérations de maintien de la paix des Nations Unies sauvent et améliorent la vie de millions de personnes », a ajouté le Secrétaire général.

Depuis le début des opérations de maintien de la paix, il y a 70 ans, plus de 3.700 militaires, policiers et civils des missions ont perdu la vie a ajouté le chef de l’ONU.

Des mesures pour améliorer la sécurité des Casques bleus

Le chef de l’ONU a souligné que l’Organisation prends déjà des mesures pour améliorer la sécurité des Casques bleus, dont l’impact se fait déjà sentir sur le terrain.

Il travaille également avec les États membres pour fournir de meilleurs outils et formations aux hommes et aux femmes dont la mission est de protéger les civils.

Lors d’une deuxième cérémonie, M.Guterres a remis la médaille Dag Hammarskjöld à 128 casques bleus décédés sous le drapeau des Nations Unies.

« Certaines missions de maintien de la paix ont pris une part disproportionnée des décès. Au Mali, nous avons perdu 42; 33 en République démocratique du Congo et 27 en République centrafricaine », a-t-il expliqué.

Le Secrétaire général a présenté ses condoléances à tous les pays touchés, à leurs communautés et à leurs familles et a exprimé sa profonde gratitude pour leurs contribution aux forces de maintien de la paix, malgré les risques.

«En nous souvenant de ceux que nous avons perdus, nous songeons également à ce qu’ils ont accompli pour la paix et la stabilité dans le monde entier au cours des soixante-dix dernières années. Par son service et son sacrifice, le maintien de la paix reste une activité déterminante pour les Nations Unies et l’une des expressions les plus fortes de la solidarité internationale et du multilatéralisme. Il n’y a pas de meilleur symbole connu de l’ONU qu’un Casque bleu « , a-t-il dit.

Dans le lot, se trouvent trois togolais : le capitaine Massamaesso Tangaou, décédé le 14 août 2017 au Mali (Minusma), le sergent Piteniwé Aboua, décédé le 18 mai 2017 au Mali (Minusma) et Komlan Tchangai, membre du personnel civil de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page