Diplomatie

Le président Buhari  salue le sommet sur la sécurité entre la CEDEAO et la CEEAC

(24hinfo)-Le président Muhammadu Buhari a qualifié de développement positif la proposition d’un sommet sur la sécurité entre les membres de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et les pays de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC).

Le Conseiller spécial du Président  Nigérian  pour les médias et la publicité, M. Femi Adesina, a déclaré dans une déclaration que le Président a fait connaître sa position lorsqu’il a reçu le Président du Togo et de la CEDEAO , Faure Gnassingbe, à Katsina ce  vendredi.

Le sommet sur la sécurité  et le terrorisme est une idée du président Togolais  et  devrait avoir lieu le 30 juillet.

Selon le président Buhari , le terrorisme dépasse désormais les frontières internationales et aucun pays ne peut lutter seul contre ce fléau.

Il a dit: « Nous devons faire équipe pour combattre les ennemis communs. Les terroristes, quelle que soit leur forme, sont des ennemis de l’humanité et aucun effort ne doit être épargné pour protéger notre peuple.

« Je soutiendrai toujours tout ce qui est censé améliorer la sécurité dans notre région. »

Le président Gnassingbe a déclaré qu’il était heureux d’être à Katsina, la propriété du président Buhari, et a remercié son hôte pour son aide dans l’apaisement de la situation politique au Togo.

Gnassingbé, qui s’est adressé aux journalistes après la réunion à huis clos, a déclaré qu’il avait informé le président Buhari des élections au Mali, prévues pour le mois prochain, affirmant que la CEDEAO veillerait à ce que tout se passe bien.

« Je suis très heureux et heureux d’être ici à Katsina. Comme vous l’avez dit, j’ai toujours été à Abuja pour les Sommets (de l’UA et de la CEDEAO) et je remercie le Président de m’avoir donné l’opportunité de découvrir cet état et cette ville.

« Je le remercie également pour l’accueil chaleureux qu’il m’a réservé ainsi qu’à ma délégation.

« Je suis venu ici en tant que Président de l’Autorité de la CEDEAO pour l’informer des différentes situations dans notre région – la situation en Guinée Bissau; la situation au Mali qui va avoir des élections présidentielles à la fin du mois de juillet, y compris ma propre situation au Togo  » , a-t-il déclaré.

Répondant à une question sur ce que l’organisme sous-régional pourrait faire pour aider le Nigeria à résoudre le problème des affrontements entre éleveurs et agriculteurs, le président de la CEDEAO a déclaré que le problème n’était pas particulier au Nigeria mais à tous les pays de la CEDEAO.

Il a dit: « Ce n’est pas un problème religieux ou ethnique et ne doit pas être mal compris en tant que tel. Nous allons discuter de la question et essayer de trouver une solution.  »

Avec theworld

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page