Education

Togo-Au nom des élèves et du retour au calme, libérez les… 

(24hinfo)-Face au chaos et l’année catastrophique vers laquelle le monde éducatif se dirige, le gouvernement doit prendre les responsabilités. La grève à répétition n’arrange personne et il faudra que les pouvoirs publics prennent en compte l’intérêt des pauvres enfants togolais qui ont besoin d’être éduqués, d’ailleurs un droit pour eux.

Si dans l’immédiat, l’équipe Komi Sélom Klassou ne peut pas trouver une solution toute faite au problème des primes et indemnités-point de discorde entre le gouvernement et les syndicats-, elle doit quand même prendre la responsabilité de libérer les enseignants en détention récemment interpellés dans un mouvement d’humeur à Kara à la suite de l’arrestation du point focal STT de Kara.

Un acte qui pourra calmer les ardeurs en attendant de poursuivre les réflexions autour des questions de primes.

C’est dans ce climat que la Coordination des syndicats de l’éducation du Togo, vient d’envoyer une notre de préavis de grève aux ministres du secteur de l’éducation pour prolonger les congés des pâques avec une grève de 4 jours à compter du 3 avril.

Dans tout ça c’est le pauvre élève togolais qui paie.

« La CSET invite tous les camardes à observer une cessation de travail pour compter des 03, 04, 05 et 06 avril prochains pour exprimer leurs mécontentement vis-à-vis de ces manœuvres tendant à les priver de leur droit constitutionnel, exiger la levée de toutes poursuites judiciaires contre le Camarade Claude PELELEM et la libération immédiate et sans condition des camarades détenus arbitrairement à la prison civile de Kara, exiger une entente avant toute signature du protocole d’accord », peut-on lire dans la correspondance envoyé au ministre des enseignements primaires, secondaire et de la formation professionnelle.

Très triste que chaque semaine désormais au Togo rime avec les grèves et des sorties des élèves…

24hinfo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page