Environnement

Avec la stratégie REDD+, le Togo  s’engage pour une gestion durable des forêts

(24hinfo)-Le fort taux de déforestation au Togo préoccupe le gouvernement qui s’est engagé à inverser la tendance. Le Ministère de l’environnement et des ressources forestières  à travers la coordination nationale Réduction des Emissions dues à la Déforestation et à la Dégradation des Forêts (REDD+)   a commandité  en ce sens des études analytiques de la déforestation et de la dégradation  des forêts au Togo pour  faire l’état des lieux et prendre  des décisions idoines.

Depuis lundi à Lomé les deux rapports, l’un portant sur   l’utilisation des terres et les options stratégiques futures pour l’aménagement du territoire au Togo  et  le second relatif aux causes et conséquences  de la déforestation et de la dégradations des forêts sont soumis  aux acteurs pour validation finale.

 

Les études ont pris en compte les réalités de la couverture forestière dans les cinq régions du Togo avec implication de tous les acteurs. La démarche s’inscrit dans le cadre de la préparation du Togo à la REDD+.

Les travaux ont été ouverts par le Ministre André Johnson de l’environnement et des ressources forestières. Pour ce dernier,   malgré les efforts et la panoplie de politiques, programmes et projets mis en place ces dernières décennies pour favoriser  la gestion des forêts et  lutter contre la déforestation et la dégradation, les résultats sur le terrain restent mitigés. Conséquence, le couvert végétal n’a cessé de diminuer pour atteindre  un niveau critique.

Ce manque de résultat  concret sur le terrain  provient d’un ensemble de faiblesses cumulées d’ordre à la fois institutionnelles, juridiques, politiques, opérationnelles et financières du secteur forestier mais également d’autres secteurs connexes en lien fort avec la forêt tels que le secteur de l’énergie et de l’agriculture’, a déclaré André Johnson.

La réalisation des deux études vise notamment  à combler  ces lacunes et permettre donc de disposer de données précises  et d’affiner un peu plus les axes  stratégiques préliminaires de la stratégie nationale REDD+, a-t-il souligné.

Dans la pratique,  les études  recommandent la mise en place coordonnée et intégrée d’un cadre d’intervention  pour mener les actions et  parvenir dans les 5 prochaines années à une gestion durable des forêts et à un accroissement du patrimoine forestier. L’usage de l’énergie renouvelable est également  souhaité.

A noter que l’ouverture des travaux a  connu la présence du coordonnateur nationale REDD+,  Hemou ASSIH .

 

Charly

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page