Flash Info

FEC : FMI approuve le décaissement de 35,5 millions de dollars EU pour le Togo

(24hinfo)-L’achèvement de l’examen permet le décaissement de 35,5 millions de dollars EU.

Le programme du Togo vise à renforcer la stabilité budgétaire et financière et à promouvoir une croissance inclusive.

La mise en œuvre du programme dans le cadre de l’accord FEC a été bonne dans un contexte d’affaiblissement des activités économiques en raison des tensions socio-politiques persistantes.

Le 15 juin 2018, le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé la deuxième revue de la performance économique du Togo dans le cadre du programme soutenu par un accord de Facilité élargie de crédit (FEC).

L’achèvement de l’examen permet le décaissement de 25,17 millions de DTS (environ 35,5 millions de dollars EU), ce qui porte le total des décaissements au titre de l’accord à 75,51 millions de DTS (environ 106,5 millions de dollars EU).

La performance du programme a été bonne. Le Directoire a accordé une modification de trois critères de performance.

L’accord triennal du Togo a été approuvé le 5 mai 2017   pour un montant de 176,16 millions de DTS (120% du quota ou environ 241,5 millions de dollars américains au moment de l’approbation de l’accord)

Le programme vise à réduire sensiblement le déficit budgétaire global pour assurer la dette à long terme et la viabilité externe; recentrer les politiques sur la croissance durable et inclusive au moyen de dépenses sociales ciblées et de dépenses d’infrastructure financées de manière durable; et résoudre les faiblesses financières des deux banques publiques.

Suite à la discussion du Conseil exécutif sur le Togo, M. Mitsuhiro Furusawa, Président par intérim et Directeur général adjoint, a fait la déclaration suivante: « La performance du Togo dans le cadre du programme appuyé par la FEC a été globalement satisfaisante malgré un environnement politique et économique difficile. La situation budgétaire s’est nettement améliorée, principalement en raison de la réduction des dépenses et de la réduction de la dette publique.

Cependant, les perspectives à moyen terme sont confrontées à des risques en raison de l’incertitude socio-politique et des conditions financières mondiales défavorables.

Un engagement ferme en faveur du programme et le maintien de l’élan des réformes restent essentiels pour préserver la stabilité macroéconomique, améliorer la protection sociale, préserver la viabilité de la dette à long terme et renforcer le potentiel de croissance du pays

« Il est important que les autorités continuent de progresser vers le respect des critères de convergence de l’UEMOA afin de maintenir de fortes réserves régionales. La restructuration des deux banques publiques, y compris une recapitalisation adéquate, le traitement des prêts improductifs et le renforcement de la gouvernance, est une étape importante vers la restauration de la stabilité financière.

« La finalisation du Plan national de développement et l’adhésion du Togo au Pacte avec l’Afrique sont louables. La mise en œuvre rapide et décisive des réformes structurelles décrites dans ces deux documents politiques, qui sont compatibles avec le programme appuyé par la FEC, aiderait le Togo à parvenir à une croissance plus forte et plus inclusive. « 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page