Flash Info

Financements, performance : les PME et PMI disposent d’un dispositif d’appui

(24hinfo)-Le dispositif de  soutien  au financement des  Petites et Moyennes Entreprises (PME) et Petites et  Moyennes Industries (PMI) dans l’UEMOA  a été   officiellement lancé  jeudi 2 Août 2018, à  Lomé par  le ministère du Commerce et la BCEAO, marquant ainsi le début de la phase  opérationnelle au Togo.

Désormais les  PME  et PMI  qui,  par le passé, avaient des difficultés à être soutenues par  les  établissements  financiers  pour  défaut  de  gouvernance et de  garantie, se voient  octroyer  un mécanisme qui leur permet d’accéder aux différents financements.

Ceci,  grâce  à  la décision des chefs d’Etat de l’espace UEMOA  qui,  depuis 2015, ont  demandé  à la  BCEAO de  réfléchir  à la mise  en place  de  ce  dispositif.

Pour  marquer le  début  de  sa phase  opérationnelle  au Togo,  ce dispositif a été officiellement  lancé, par la ministre Bernadette Essossimna Legzim-Balouki  du Commerce  et de la Promotion du Secteur  Privé. Il permettra, non seulement, aux entreprises  de bénéficier des financements mais aussi, d’améliorer leurs performances, leur gestion managériale, leur  gouvernance  de façon qu’elles puissent présenter  des  états  financiers  comme il se  doit  aux banques  et  aux institutions de crédits.

Après ce lancement, il s’agira  concrètement, de  faire  en sorte que les PME/PMI éligibles puissent  effectivement bénéficier  du financement  bancaire  et que les structures d’encadrement sélectionnées les  accompagnent dans leurs activités. Pour sa part, l’Etat  participe à ce dispositif, à travers  un  ensemble  de mesures dont l’une consiste  à  attribuer  une  partie  de la commande publique à cette catégorie  d’opérateurs  économiques, le but étant  de  disposer  des PME/PMI assez fortes et performantes qui  contribuent  efficacement à la création de la  richesse nationale.

Peut être éligible, toute entreprise non financière   qui obéit à ces trois critères : être une entreprise  autonome, productrice de biens et/ou services  marchands, immatriculée  au  registre  du Commerce  et  du Crédit  Mobilier ou  à  tout  Registre  équivalent  en tenant lieu,  avoir  un chiffre  d’affaires hors  taxes  annuel qui n’excède  pas  un milliard  de  FCFA, et  se conformer  à l’obligation  légale  de produire  des états  financiers  selon les  dispositions  en vigueur.

Selon  la ministre  Legzim-Balouki, cette   initiative de l’UEMOA vient à point nommé car, elle va  consolider les efforts du gouvernement qui s’est engagé dans  un vaste  programme de réforme, en vue  de faire du Togo un pays  émergent  à l’horizon 2030. «Pour permettre l’opérationnalisation rapide du dispositif, le gouvernement togolais, en ce qui le concerne,  prendra  toutes les mesures  requises à  cet effet»,  a-t-elle  rassuré. La ministre du Commerce  a  invité tous les acteurs impliqués dans la mise  en œuvre de cet instrument à jouer pleinement leur  partition, afin que la  vision des chefs  d’Etat qui est  de faire  de la sous-région un espace économique  fort  et  intégré,  devienne  une  réalité.

Pour sa part, le  directeur  national de  la  BCEAO, M. Kossi  Tenou, a  souligné que  son institution s’est entièrement engagée à jouer sa partition pour l’aboutissement  de  cette initiative. Il dit  compter  en  retour sur l’implication de tous les acteurs et  l’adhésion des  entreprises éligibles pour le succès  de  cet  instrument.

Avec TG Presse

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page