Flash Info

Les dirigeants  et les administrateurs du Groupe Ecobank retrouvent le sourire

(24hinfo)-L’Assemblée générale ordinaire des actionnaires de la société Ecobank Transnational Incorporated tenue, mardi 24 avril à Lomé  a approuvé  les comptes de l’exercice clos au 31 décembre 2017.

Elle a donné quitus aux administrateurs et aux commissaires aux comptes, pour tous les actes accomplis  dans le cadre des activités de la société, au cours de cet exercice.

Les actionnaires ont en suite  félicité le groupe pour la grosse embellie financière- 182 millions de dollars de bénéfice enregistré contre une perte de 39 millions de dollars en 2016.

Cette bonne performance s’explique, selon le Président du Groupe, M. Emmanuel Ikazoboh, par la baisse des provisions à la faveur de la création du véhicule de résolution et d’une accélération des recouvrements. De plus,

« ETI a adopté, en 2017, un nouveau traitement comptable, la méthode de mise en équivalence. Ce qui a permis d’enregistrer les bénéfices non distribuables de ses filiales,  en fonction de son pourcentage de contrôle », a indiqué M. Emmanuel Ikazoboh.

 Pour le Directeur Général du Groupe, Ade Ayeyemi,  le groupe Ecobank a renoué avec la rentabilité en 2017, grâce à une réduction significative des provisions sur les créances douteuses. « C’est le fruit d’une grande rigueur dans la gestion de nos activités », a-t-il déclaré.

Poursuivant, il a souligné  que l’institution financière a procédé aux changements de ses infrastructures, à la fermeture de 74 agences au Nigéria, de beaucoup d’autres au Ghana et dans certains pays. La banque a aussi remplacé les agences physiques par le numérique, pour être plus proche de la clientèle et leur faciliter la vie.

‘Notre stratégie de transformation digitale nous procure déjà des résultats tangibles, avec une croissance de notre base clientèle de près de 40%, en ligne et  notre objectif, à moyen terme, de 100 millions de clients. De même, nos partenariats panafricains, avec Microsoft, Afrimbank et the Global Fund, font progresser notre vision d’une véritable inclusion financière en Afrique », a indiqué M. Ade Ayeyemi.

Selon lui, pour éviter que les clients transportent en cash, il faut que la technologie impact sur le développement, en leur offrant tous les avantages financiers de la présence panafricaine.

Avec TG Presse

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page