Flash Info

Les raisons  qui ont motivé  l’annulation des financements de la BID pour le Togo

(24hinfo)-Beaucoup de choses ont été dites sur cette décision prise par la Banque islamique de développement(BID). D’aucuns ont même parlé de représailles mais il n’en était rien selon les explications fournies par le président de la Banque islamique de développement (BID), Dr Bandar Mohamed Hamza Hajjar,  à propos de  l’annulation des financements sur trois projets portés par le Togo.

En effet, selon un communiqué de presse signé par le cabinet du ministère des finances et de l’économie, suite à une séance de travail ce mercredi 14 mars à Djeddah en Arabie Saoudite entre les ministres de l’économie et des Finances, Sani Yaya et des infrastructures, Ninsao Gnofam et  le président de la BID, il en ressort clairement que la décision d’annulation est justifiée et cela ne concerne pas que le Togo mais tous les pays qui évoluent dans la même loge, c’est-à-dire qui ont connu un faible niveau de consommation des financements alloués par la BID aux pays.

‘La décision d’annulation des financements  ne concerne pas seulement que le Togo mais tous les pays membres de la BID dont le taux de consommation est ressorti faible sur les crédits accordés depuis un temps. Cette décision est justifiée par la nécessité de maintenir le  portefeuille de la BID avec un taux de consommation élevé afin de pouvoir conserver la note AAA de l’institution’, a confié le président de la BID à la délégation togolaise.

Toutefois, à la suite des explications et des arguments développés  par la délégation de Sani Yaya pour justifier le retard accusé dans la consommation des crédits, le président de la BID a promis réexaminer avec la plus grande attention la demande de revenir sur cette décision.

En mai 2017, les ministères de l’économie, des finances et du plan en partenariat avec les experts de la BID ont organisé une formation à l’intention des évaluateurs et gestionnaires locaux des projets financés par la BID sur la post-évaluation afin de lever les difficultés d’appréciation des projets, les impacts sur les populations ou localités bénéficiaire et la pérennisation des acquis des projets.

L’objectif justement était de relever les défis des retards constatés dans le décaissement des fonds.

 

Charles

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page