Médias

‘La Constitution de 1992 cache un diable’

Les journaux  parus ce mardi  continuent de scruter les raisons à l’origine de la suspension  du dialogue inter-togolais.

La Symphonie  informe que la  ‘Constitution de 1992 cache un diable’ et son retour  serait une ‘option’ d’alternance de tous les ‘dangers’. ‘Toutes gymnastiques juridiques faites, le retour à la C92 est une hérésie, une perversion du jugement’, écrit le journal qui recommande  aux acteurs de faire preuve de’ réalisme politique’.

‘Le prix à payer aujourd’hui pour extirper le Togo de la crise qui le secoue depuis des mois, reste le réalisme politique. Le retour à la C92 dans l’esprit de Tikpi Atchadam et de Jean-Pierre et acolytes cache un diable qui peut exploser le Togo à tout moment, alors qu’il existe une autre voie, plus compliquée mais démocratique, pour rallier le peuple à leur cause, et éjecter Faure Gnassingbé du fauteuil présidentiel’, ajoute le journal.

Pour l’Eveil de la nation  ce sont  les ‘exigences surenchères’ de l’opposition qui ont   fait capoter  le  dialogue en fin de semaine.

Togo Matin   désapprouve la position affichée par l’opposition  qui  campe sur sa position et n’affiche aucune ouverture  pour aller vers l’avant. Le quotidien  titre à cet effet : ‘Retour à la Constitution de 1992, Un point d’achoppement, des pourparlers, l’opposition ne veut rien attendre’.

Le Médium note  ‘un premier succès’ pour le parti ANC(Opposition) après  la suspension du dialogue. Le périodique relève que les togolais n’ont rien à ‘tirer de ces messieurs de l’opposition’.

Le Correcteur se demande si le dialogue inter-togolais sera délocalisé à Accra ?  C’est non  réplique Liberté pour qui, ce sont des  consultations  avant la reprise qui seront délocalisées à Accra.

Pendant ce temps, souligne L’Indépendant express, l’opposition affûte ses armes quand ‘les masques tombent chez le pouvoir’.

En attendant la reprise du dialogue,  le Haut-commissariat    à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (HCCRUN) poursuit  ses activités avec la prise en charge des victimes politiques,  signale La Symphonie.  Un grand dossier sur les raisons   qui sous-tendent  la création de cette structure, sa mission  sont à lire dans le quotidien Togo matin.

En éducation, L’Eveil de la nation  dénonce les grèves à répétition dans le secteur de l’éducation depuis le début de la rentrée au Togo et titre, ‘la CSET ne jure que par grève au risque de tuer son essence’.

Enfin, L’Union pour la patrie  revient  dans un dossier  sur le poids des sociétés  d’Etat et privées dans le budget  de gestions 2018.    Détails à lire dans le journal.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page