Médias

 L’après dialogue  vu par la presse ce lundi 

(24hinfo)-Les journaux en kiosque ce lundi reviennent  sur la  seconde suspension du dialogue inter-togolais.

Nouvelle Opinion  informe que ‘les  deux parties ont buté sur des points d’achoppement’   et la constitution de 1992, serait la pomme de discorde. Pour ce journal, les prochaines discussions risquent d’être très houleuses entre les deux parties, majorité présidentielle et opposition.

La reprise  n’a pas de date signale  Togo Matin qui parle de ‘ultérieure’ même si ce sera après deux semaines, agenda du président Ghanéen facilitateur oblige.  Pour le  quotidien  privé, la suspension  ou la pause décrétée  n’est pas du gout de certaines personnes qui s’impatientes  de voir ce dialogue aboutir.

‘Cette situation doit fait réfléchir  tous les acteurs surtout ceux de l’opposition qui ont des revendications  à faire passer’, relève le journal qui   doigte l’opposition d’avoir la clé de la paix dans les mains.

‘Il est évident que tous les acteurs présents, à cette table de discussions ont  leur partition à jouer en vue de permettre à ce que de décision pragmatiques, pratiques, objectives et réalistes naissent de ces pourparlers  mais il n’est pas moins évident que l’opposition a une part  très importante à offrir’, peut-on lire.

Selon Le Libéral la reprise n’augure  pas grande chose et le dialogue semble avoir   déjà du plomb dans l’aile’. ‘Suspension pour  les uns, blocage pour les autres, à peine décollé, le dialogue inter-togolais comme un appareil violent est contraint  à un nouvel atterrissage forcé’,    précise  le journal.

Pour Liberté le dialogue  est simplement en péril à cause  de l’intransigeance du régime en place.

En société, Nouvelle Opinion  fait le compte rendu de la cérémonie de lancement d’un projet  agricole par le chef de l’Etat à Djagblé, située à une quinzaine de Km de la capitale. A lire également dans Social Infos.

Libéral de son côté   note une brillante participation   du président de la Chambre du commerce et d’industrie du Togo au forum  Cédéao-Turquie.  Le compte rendu  est à lire dans le journal.

En Afrique,  Togo  Matin signale une innovation première  dans la réforme constitutionnelle  au  Gabon  et titre  : ‘l’âge  de candidature à la présidence ramené à 18 ans’. Le quotidien privé togolais  rapporte une réaction de l’opposition qui parle de ‘petite diversion’.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page