Médias

Togo-Rapport  sur l’état de la presse :  toujours le  statut quo

(24hinfo)-L’Observatoire togolais des médias (OTM) a publié jeudi à Lomé son habituel rapport sur l’état de la presse au Togo à l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse. Il en ressort dans l’ensemble que depuis le 3 mai 2017, il n’y a pas eu de changement majeur dans le pays en matière de médias.

Le pays est d’ailleurs classé 86e sur 180 pays cette année comme l’année précédente par Reporters sans frontières en matière de Liberté de la presse.

Pas d’évolution également au plan quantitatif. Le pays compte 79 radios dont deux publiques (Radio Lomé et Kara) et 4 radios rurales, 7 télés, 171 presses écrites et un envol de la presse en ligne.

S’agissant des dérapages traités par la Haute autorité de l’audiovisuelle et de la communication, 10 directeurs de publication ont été auditionnés pour violation des règles professionnelles.

L’OTM a eu également à auditionner des directeurs d’organe par rapport à leurs publications…, 13 audiences ont eu lieu.

Au chapitre des atteintes à la liberté de presse, l’OTM a déploré les cas d’agression des journalistes lors des manifestations de l’opposition et sur le campus de Lomé.

Pour une évolution dans la gouvernance des médias au Togo, plusieurs recommandations ont été formulées. A l’endroit de la société civile et aux partis politiques d’éviter de considérer des hommes de médias comme des cibles dans les manifestations politiques, s’abstenir de retirer du matériels de travail des journalistes dans les manifestations politiques, éviter d’appeler ou d’exhorter les manifestants à s’attaquer aux journalistes…

Au gouvernement de donner plus de moyens techniques aux medias publics, d’appliquer les recommandations des états généraux de la presse, de prêter attention particulière au métier de journaliste etc…

Aussi, il a été recommandé aux journalistes de se montrer patient, de comprendre qu’il exerce l’un des métiers les plus difficiles qui soient, constamment ballotés entre les régimes et pouvoirs politiques, malmenés par la volonté de profit des intérêts privés et personnels…

Également de respecter le code de la presse et tous les textes réglementant le secteur.

La tâche du journaliste est de raconter le plus exactement possible les réalités que partage sa société, en maintenant le cap de la responsabilité qui est la sienne, peut-on lire dans le document.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page