Politique

Ces failles de l’opposition et comment faire?

(24hinfo)-« Face au pouvoir, l’Opposition n’a d’autre choix que d’être unie’. C’est la petite musique qui monte chez les opposants lors des  rencontres et meetings,  mais de regroupements en  coalitions,  cette configuration tarde à s’imposer. On accepte de faire marche ensemble mais chacun défend  ses intérêts et  de jour en jour,   la situation  demeure  inchangée et  le climat politique demeure inexistant.  Le parti Unir   possède tout  entre ses mains,   le pouvoir législatif puisque majoritaire à l’Assemblée nationale et l’exécutif.

Au sein de l’opposition  c’est toujours le statut quo,  les mêmes partis conservent leur place au sein de l’opposition donnant l’impression que la machinerie politique du régime en place a largement écrasé l’opposition. 

Les failles

Les principaux partis politiques de l’opposition membres ou non de l’Assemblée nationale n’ont pas  cessé de rompre avec les vielles habitudes, le  débat politique est au point mort  et beaucoup se permettront de dire que c’est le  régime en place  qui a  tout confisqué  alors que  la même opposition souffre d’une carence  d’initiatives.

On a l’impression d’avoir qu’au Togo des partis politiques ‘moribonds’ avec ou sans visions claires et  sans actions.

 Au sein de ces partis politiques,  les  chefs   refusent, eux aussi  toute sorte d’alternance et s’accrochent  à leurs postes. Ils refusent d’admettre une certaine évolution des mœurs, des pratiques et des mentalités politiques. A cela s’ajoute le manque de ressources financières.

 Tout ceci caractérise parfaitement l’absence de sérieux politique, l’absence de vrais partis politiques organisés à l’image des partis occidentaux qui eux, ont une véritable organisation solide et puissante.

Le comportement de l’opposition  doit s’adapter au comportement du parti au pouvoir et c’est ce qui malheureusement n’a pas été le cas pendant plusieurs années. Ce n’est pas l’influence policière du régime qui constitue aujourd’hui  la  vraie barrière à la progression de la démocratie mais c’est surtout la désunion des partis de l’opposition qui pose véritablement le principal souci de la faiblesse croissante de celle-ci.

Il faut finalement aussi admettre qu’on ne peut prétendre défendre une image de la démocratie alors même que dans son propre parti celle-ci est bafouée et c’est ce qui se passe actuellement et depuis toujours dans plusieurs partis de l’opposition.

Comment  faire ?

Il faut unifier les partis politiques, s’unir sur un consensus, s’unir par une convention qui permettrait d’organiser la gestion de l’opposition et principalement les intérêts communs convoités.

Le consensus existe toujours, mais il faut aller le chercher, ensuite l’opposition doit s’auto financer par leurs propres activités d’investissements économiques. Face au Pouvoir, l’Opposition n’a d’autre choix que d’être unie, telle est la configuration politique imposée.

La Rédaction

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page