Politique

Fin de la prise en charge des victimes de 2005

C’est à travers un point de presse ce vendredi 02 mars 2018 à son siège que le HCRRUN a annoncé la fin de l’étape de la prise en charge des victimes vulnérables de 2005 entamée depuis le 12 décembre 2017.  Face à la presse, la présidente du HCRRUN a indiqué que sur les 137 victimes vulnérables annoncées pour cette étape, 96 ont été effectivement prises en charge, auxquelles se sont ajoutées 11 victimes dites spéciales. En tout ce sont 107 victimes que le HCRRUN a prises en charge psycho-médicalement sur un total de 148.

« S’agissant des 137 victimes vulnérables initialement retenues, le bilan fait apparaitre que 41 personnes n’ont pu être prises en charge », a déclaré Mme Awa Nana-Daboya. En effet, selon les informations recueillies par le HCRRUN, 18 victimes seraient décédées, 15 n’ont pas été retrouvées malgré les recherches des autorités traditionnelles et administratives ainsi que de la cellule du HCRRUN chargée de la localisation des victimes. Par contre, Sept (7) victimes contactées n’ont pas, pour des raisons diverses, fait le déplacement de Lomé et une ne disposant d’aucune des pièces demandées par le HCRRUN mais ayant fait le déplacement, n’a pu être prise charge.

« Nous tenons à préciser que les portes du HCRRUN sont toujours ouvertes et que les droits des victimes non encore retrouvées ou décédées restent et demeurent inviolables. Ces victimes rentreront dans leurs droits lorsqu’elles se manifesteront ou feront les procédures nécessaires pour ce qui concernent les ayant droits », a précisé la présidente du HCRRUN.

Cette première phase va se poursuivre courant de ce mois de mars 2018 par l’indemnisation des victimes non-vulnérables des événements de 2005.

@HCCRUN

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page