Politique

Jean-Pierre Fabre : ‘Les affirmations de Faure Gnassingbé sont contradictoires’

(24hinfo)-L’opposant Jean-Pierre Fabre a réagi  dimanche au micro de la Radio France International  (RFI) sur le discours prononcé par le  président de la République  à l’occasion de la fête nationale du pays.

Pour M.  Fabre,  les propos présidentiels vont à l’encontre des négociations qui sont menées en ce moment avec les autorités. Le chef de l’État a, entre autre, annoncé qu’il y aurait bien un ‘référendum’, et que les élections se tiendraient dans les délais prévus par la Constitution.

Sur ce point,  Jean-Pierre Fabre, estime que les affirmations de Faure Gnassingbé sont contradictoires.

« D’abord, le chef de l’Etat se dit favorable à la poursuite du dialogue. Ensuite, il prétend que les délais légaux seront tenus, s’agissant des élections. Pour moi, ces affirmations sont contradictoires parce que la question des délais légaux, s’agissant des élections, ne se pose pas », a-t-il estimé.

Le chef de l’Alliance nationale pour le changement a tenu également à expliquer qu’avec l’entrée en dialogue, le   règlement de la crise togolaise  échappe à l’application de la Constitution et des lois.

« C’est évident. Le règlement de la crise a lieu désormais, en principe, dans le cadre du dialogue que Monsieur Faure Gnassingbé s’est trouvé contraint lui-même d’appeler. Pendant le déroulement du dialogue, les délais électoraux n’existent plus. Le pouvoir en place ne peut pas avoir le beurre – c’est-à-dire le dialogue – et l’argent du beurre, c’est-à-dire la fixation des dates des élections. Ce n’est pas possible », insiste Jean-Pierre Fabre.

Jean-Pierre Fabre rappelle que le président en exercice et son père cumulent cinquante-et-une années au pouvoir, marquées, selon lui, par l’arbitraire et des violations massives des droits de l’homme.

Avec RFI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page